Jour N°13

Cette photo a été prise la semaine dernière

Aujourd’hui,

cette photo aurait été impossible …

Pourquoi ???

Monsieur et Madame

Verdier d’Europe en plein repas …

Verdier d’Europe

(Chloris chloris)

Le mâle est à dominance vert olive, au ventre jaune,

la femelle plutôt gris verdâtre,

mais tous les deux ont le bord des ailes primaires jaune :

– jaune vif pour le mâle

– un peu moins éclatant pour la femelle

***

Aujourd’hui cette photo aurait été impossible …

Pourquoi ?

S’il est conseillé d’aider les oiseaux à se nourrir pendant l’hiver, il est fortement déconseillé de les nourrir dès l’arrivée du printemps.

Et ceci, pour éviter toute dépendance aux mangeoires et à l’homme .

Ces oiseaux sauvages doivent apprendre à trouver leur nourriture naturelle, seuls, et au printemps, la nourriture ne manque pas ( insectes, vers, petits fruits, escargots …)

Par contre, il est absolument interdit de tailler les arbres et les haies entre le 1er Avril et le 31 juillet, afin de ne pas perturber la reproduction et la nidification des oiseaux (Règlement du Parlement Européen)

Il ne vous reste plus qu’à les observer (de loin) et à les écouter … C’est beau, aussi, un chant d’oiseau …

A demain …

Jour N°9

Encore un oiseau !!!

(Photo prise ce matin)

Un serin cini

(serinus serinus)

Un beau mâle, avec le poitrail bien jaune.

La femelle est plus terne, presque entièrement grise,

sans le beau jaune vif.

Il se nourrit surtout des graines d’herbacées …

Si vous avez un jardin, n’arrachez pas

toutes vos « mauvaises herbes » …

A demain …

Jour N°8

Chez, nous, « The Voice » c’est tous les jours …

ça chante, ça chante !!! Un rossignol, peut-être ???

Eh bien Non !!!

Un petit Rougequeue à front blanc …

(Phoenicurus phoenicurus)

Un mâle avec ses belles couleurs rouille, orangé, sa tête noire, avec juste une bande blanche au-dessus des yeux …

Super chanteur aux couleurs éclatantes, il appelle sa femelle …

Viendra, viendra pas ?

Et bien non ! En tous cas, moi, je ne l’ai pas vue, mais les couleurs de la femelle sont plus ternes :

presque un camaïeu de beige, avec juste les plumes sous la queue de couleur orangée …

A demain …

Vous avez dit confinement ???

Bonjour!

Comme vous tous, je suis confinée chez moi …

Heureusement, j’ai la chance d’habiter en pleine garrigue, avec mattes de chênes verts, pinède, oliveraies, prairie, et bien sûr, quelques coins de jardin, plantés, nettoyés, entretenus …

Aussi, je me lance le défi de publier sur mon blog, une photo par jour … de « mon chez moi », puisque je ne peux pas aller plus loin …

Aujourd’hui, Samedi 21 Mars …

Monsieur Pigeon ramier !!!

A demain !!!

Ils sont revenus !!!

Fidèles au rendez-vous,

ils sont là, comme chaque année, au mois de Mars :

Circaetus gallicus… les Circaètes Jean-le-Blanc !

Le Circaète Jean-le-Blanc est un magnifique rapace qui vient, chaque année, se reproduire dans le Sud de la France . Dans le département du Gard, « l’enquête (Bourriez 2016) permet de situer la population du département entre 160 et 200 couples, environ 6% de la population nationale » (Atlas des oiseaux du Gard-COGard 2019)

Il est assez facile à reconnaître avec son corps blanc strié de marron foncé, sa tête presque noire … et sa façon de tourner en rond au-dessus des garrigues.

Les garrigues ?

Il y cherche , à la fois des zones boisées claires à chênes verts et pins d’Alep, pour y construire son nid , et des zones herbeuses peuplées de reptiles ( couleuvre de Montpellier et autres) qui sont sa nourriture favorite .

La ponte (un seul oeuf par couple) a lieu en Avril.

La migration vers l’Afrique débutera en Septembre …

Le Circaète Jean-le-Blanc est un animal protégé. Il ne doit pas être dérangé pendant la période de nidification …

Il souffre aussi de la destruction de son habitat.

Sur vos agendas …

Comptage des oiseaux des jardins …

Samedi 25 et Dimanche 26 Janvier

la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)

a besoin de nous !

Oh ! Ce n’est pas très difficile,

juste une heure d’observation dans votre jardin

celui du voisin, un jardin public,

ou encore un coin de nature …

Il suffit de compter les oiseaux !

Bien sûr, pour cela la LPO vous aide …

Voici son site :

https://www.oiseauxdesjardins.fr

Sur le côté, à gauche, vous avez accès aux fiches espèces

Exemple : celle du chardonneret

Et ainsi, pour toutes les espèces .

***

Une fois votre comptage terminé, vous devrez remplir les deux fiches récapitulatives :

Ne vous attendez pas à voir tous les oiseaux

mentionnés sur ces fiches …

Un oiseau absent est aussi une indication précieuse !

Et voilà !!!

Bonnes observations…

en espérant une bonne météo …

D’amour et d’eau fraîche …

… d’eau fraîche, même très fraîche !

Hier, sous une pluie battante … Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre …

Ils sont arrivés vers 9h00 du matin …

Et ils sont restés là, sur cet arbre mort, jusqu’à 14h30 …

Et , quand la pluie s’est arrêtée, ils se sont envolés …

Chacun de son côté …

Patience, ils se retrouveront sûrement …

Comptage des oiseaux …

Avez-vous compté les oiseaux de votre jardin ?

Avez-vous rempli les fiches de comptage de la LPO ?

En avez-vous trouvé beaucoup ?

Moi oui !!!

Voici mes fiches de comptage remplies.

(Quand le rond est vide c’est que je n’ai pas vu l’oiseau en question)

Soit 17 espèces différentes en tout !!!

Et encore parce que j’ai suivi scrupuleusement les instructions de la LPO, car plus tard, dans l’après-midi, j’ai pu observer 11 fauvettes mélanocéphales, qui sont arrivées sur mon thuya doré …

Pour faire simple, alors que la fauvette a une calotte noire ( noire pour le mâle et rousse pour la femelle), qui couvre juste le dessus de la tête, la fauvette mélanocéphale a un casque ( noir pour le mâle et de couleur rousse pour la femelle), qui descend jusque sous l’oeil … rouge très beau … La voilà !

Samedi 26 et dimanche 27 janvier, comptage des oiseaux des jardins

Ce n’est pas très difficile, il suffit de choisir un lieu, en garrigue, dans un jardin public ou tout simplement dans votre jardin … et de compter les oiseaux pendant une heure . Ce comptage est organisé tous les ans, par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) pour connaître l’évolution du nombre d’oiseaux des jardins, connaître les espèces en régression ou, au contraire, découvrir des espèces nouvelles qui viendraient s’installer chez nous.

La LPO vous aide en donnant , sur son site, des fiches sur les espèces d’oiseaux que vous risquez de rencontrer et des fiches de comptage.

Exemple : la fiche sur la mésange bleue ci-dessous

Ou les fiches de comptage ci-dessous

Il suffira ensuite de vous inscrire avec la localisation de l’endroit choisi, d’inscrire le nombre d’oiseaux observés … et c’est tout !

Voici le site où vous trouverez toutes les explications …

Bon comptage !

https://www.oiseauxdesjardins.fr/