Fakarava, Raimiti, suite …

La pension Raimiti est installée sur un « petit » motu. D’un côté le lagon, de l’autre l’océan. C’est minuscule !

Il y a des bungalows côté lagon, comme le nôtre, et d’autres plus grands et plus sauvages (plutôt pour une famille complète), côté océan.

C’est beaucoup plus calme côté lagon !!!

Vue de Raimiti, côté lagon

Au bout du ponton, le salon d’accueil .

Tout autour de grands fauteuils recouverts de tissu orange …

La décoration est l’image du monde la mer : scaphandre, os de baleines, mâchoires de cachalot, dessins polynésiens …

Sur le côté, un petit coin lecture : récits d’explorateurs, encyclopédies de poissons, petits romans sur la mer et, bien sûr tout sur la Polynésie …

A côté un bureau, tout petit, mais très important … En effet, il propose toute une série de prises, de branchements internet, adaptés à tous les ordinateurs et autres téléphones portables. On y a libre accès, bien sûr !

C’est un lieu d’attente très agréable, pour boire un cocktail, pour discuter des différentes sorties, ou tout simplement faire connaissance. C’est ici qu’on attend le coup de corne, signal du début du repas.

A table !!!

(à suivre …)

Bora Bora, c’est fini !

Dernier petit déjeuner …

En rentrant, nous aurons certainement dans notre chambre le programme du départ .

D’habitude c’est très succinct :

-Régler le séjour à 8h00

-Valises prêtes dans votre bungalow à 8h30

-Départ du bateau à 8h45

Merci pour votre séjour !

Mais là, nous avons trouvé la lettre de fin de séjour assez amusante :

la voici

EPSON MFP image

***

En route pour l’atoll de Rangiroa !

Souvenez-vous ! Je vous ai expliqué la formation des îles hautes : un volcan souterrain qui sort de terre, puis qui s’éteint et qui s’enfonce petit à petit dans la mer… jusqu’à disparaître complètement !!!

Il ne reste alors que la barrière de corail qui entoure le lagon.

Finies les îles hautes , nous voici sur un atoll !

Le vent, les vagues apportent du sable, des branchages … formant ainsi de petits îlots sur la barrière de corail, rapidement couverts de cocotiers. On appelle ça le « motu »

Photo Google Maps

C’est là que s’installent les villages de pêcheurs, les hôtels … et l’aéroport.

Nos trois prochains séjours seront sur des atolls : Rangiroa, Fakarava, Tetiaroa

Photo Google Maps

Voilà Rangiroa, avec un autre atoll plus petit où nous avons déjà séjourné : Tikehau

Quelques vues d’avion de Rangiroa :

La barrière de corail est entrecoupée de passes, qui permettent le renouvellement de l’eau du lagon, la circulation des bateaux et de différents animaux marins … Comme les baleines qui ont l’habitude de rentrer dans le lagon pour la mise bas.

Certaines passes sont souvent dangereuses, difficiles à franchir pour les petits bateaux de pêcheurs .

Ex : la passe de Maupiti

La légende raconte que sur l’atoll de Hao, pour franchir la seule passe existante, il fallait demander l’autorisation à la déesse Kaki … Il fallait connaître « le mot de passe » … Ceux qui passaient outre avaient souvent des « accidents ».

à suivre …

Encore un peu de Bora Bora

Le reste de notre séjour, nous serons plus souvent dessous que dessus …

Quelques photos, sans commentaire …

Petites cages en fer pour l’élevage des coraux …

Ces petites cages sont reliées à des panneaux photovoltaïques, l’électricité favorisant la synthèse du calcaire …

Un picasso … si, si, c’est son nom !
Des bénitiers de toutes les couleurs …

A suivre !!!

Bora Bora … la suite

C’est l’heure du repas … Nous montons au restaurant où nous nous installons sur la terrasse :

Cocktail champagne, petits légumes marinés,

fruits de mer en sauce légère …

Boules de glace enfermées dans une « fleur » de meringue pour moi, glace à la vanille dans une coque en chocolat épicé pour JF ……

Du cocktail au champagne jusqu’au dessert, ce repas est excellent !!!

Tout cela devant un très beau coucher de soleil, bonne nuit !

***

Le lendemain matin, nous grimpons tout en haut de la colline, derrière l’hôtel.

Après la mare aux nénuphars, le sentier grimpe fortement , mais le point de vue en vaut la peine …

Ces cônes en osier cachent de confortables fauteuils pour une petite pause en observant le paysage

D’un côté, le Mont Otemanu, de l’autre le lagon et l’océan …


Au loin, l’océan se déchaîne !!!

***

A notre dernier passage, il y a quatre ans, nous avions été intrigués par cet arbre, très grand, qui dominait le reste de la végétation …

Une fois, à côté … Surprise !!!

l’arbre était un faux, fait de bois et de plastique installé là, juste pour cacher le relais téléphonique de l’hôtel, et pour ne pas gâcher le paysage !!!

Mes amis botanistes, de façon très humoristique,

avaient surnommé cette « nouvelle espèce » :

Pseudoaraucaria telecomuniquensis

***

L’après midi, nous partons en balade en bateau …

Il nous amène voir des raies

Tous les deux, à l’avant du bateau …

Malheureusement, le ciel est très couvert ...

Mais les raies sont bien là !


Et quelques requins pointe noire , aussi !

Malgré les nuages, de grosses gouttes de pluie, nous avons passé une excellente journée !!!

Polynésie, Bora Bora

Ah, Bora Bora !

Une montagne, (Mont Otemanu 727 m d’altitude) entourée d’un superbe lagon qui, selon sa profondeur et l’heure de la journée va se parer de 50 nuances de bleu :

Bleu ciel, bleu turquoise, bleu horizon, bleu marine, bleu nuit, outremer, indigo et même lavande …

On ne s’en lasse pas !

Bora Bora vue d’avion

Petite explication :

Les îles de Polynésie sont nées de l’éruption de volcans sous-marins, qui, petit à petit sont sortis de l’eau en créant des montagnes.

Bientôt des coraux qui aiment les eaux chaudes, vont s’installer sur les bords du volcan.

Il faut se souvenir que la plaque océanique se déplace . Elle glisse de quelques millimètres par an …

La bouche du volcan (le point chaud) reste fixe …

Bientôt la montagne ne sera plus alimentée par son volcan sous-marin …

Non seulement elle ne grandira plus, mais elle va rapetisser …

D’abord à cause de l’érosion naturelle ( vent, pluies …), ensuite, parce qu’elle va s’enfoncer dans la mer, à cause de son poids.

Quant aux coraux ils continuent de se développer en créant des récifs coralliens … qui quelquefois se brisent, laissant entrer l’océan dans l’espace libre entre la montagne et la barrière de corail.

C’est ce qu’on appelle « le lagon ».

A ce stade, ces volcans éteints sont appelés « les îles hautes »

Les îles hautes les plus connues et les plus visitées sont Tahiti, Moorea, Bora Bora, Maupiti …

Tahiti dans la brume …
Coucher de soleil sur Moorea, vue de Tahiti …
Bora Bora vue d’avion …
Maupiti, vue de la plage …

Mais il y en a bien d’autres, plus discrètes, mais pleines de charme : Huahine, Taha’a, Raiatea …

Mais revenons à Bora Bora !

C’est notre 4ème séjour sur cette île.

On en a fait le tour plusieurs fois : à pied, en vélo, en voiture …

Les paysages sont tous superbes !!!

Pour ce voyage, nous avons choisi de profiter du lagon, dessus et dessous …

Le survol en avion fait rêver … Exactement ce qu’on imagine quand on parle de la Polynésie …

Notre hôtel se trouve à la Pointe Matira …

Photos Google Maps
Nous avons choisi ce bungalow, car sa situation permet de voir les très beaux couchers de soleil …

Nous sommes au Sofitel Bora Bora Private Island

Sitôt installés, nous plongeons dans le lagon …

A bientôt !!!