Notre-Dame de Paris brûle …

Ce 15 Avril 2019, nous étions à Briançon

(notre petit-fils travaille à l’hôpital)

Il avait un problème de voiture et les études de biologie ne préparent pas vraiment à faire de la mécanique …

Son problème réglé, la veille nous étions allés au restaurant “l’Alpin” situé dans le vieux Briançon (Un régal !!!)

Mais ce jour-là, il avait insisté pour nous inviter à dîner, chez lui (En fait, il loge chez ses autres grands-parents qui possèdent un chalet sur les hauteurs).

Et là, pendant le repas, il reçoit un SMS d’une amie :

“C’est terrible ce qui se passe à Paris !”

message suivi d’une petite vidéo … de Notre-Dame en feu …

Accident, attentat, casseurs ???

On avait tous vu les images montrant le saccage de l’Arc de Triomphe …

Rentrés à notre chambre d’hôtel, nous regardons, stupéfaits, le spectacle de la destruction de Notre Dame …

Le lendemain, bien sûr, la presse ne parlait que de ça !

***

Cette semaine, la poste a sorti un bloc de timbre représentant les façades de Notre Dame . Il est le début d’une série qui s’étalera sur toute la période de sa reconstruction.

Message de La Poste

Une émotion intense a étreint le monde lorsque le 15 avril 2019, Notre-Dame de Paris fut la proie d’un terrible incendie. Très vite, après le temps de la sidération, vint celui de la solidarité. Des initiatives se sont multipliées pour accompagner le projet de restauration de la cathédrale. 

Maurice de Sully, évêque de Paris, en pose la première pierre en 1163. Sa construction durera plus d’un siècle, mais elle ne cessera par la suite, au gré des secousses de l’histoire de se modifier, de s’embellir. Vandalisée à la Révolution, la vieille cathédrale se réinvente au XIXe siècle grâce à Victor Hugo, qui lui redonne vie par son roman « Notre- Dame de Paris », et à l’architecte Viollet-le-Duc qui sera chargé de la réfection de l’édifice (1844-1864). 

Tout au long de son histoire, Notre-Dame a accueilli des papes, des rois et des empereurs. Au XIIIe siècle, le roi Saint Louis y a présenté la Couronne d’épines du Christ ; en 1804, Napoléon Ier y fut sacré. On y a chanté bien des Te Deum pour marquer les heures glorieuses de notre histoire, le Magnificat célébrant le triomphe du peuple de Paris libéré en 1944.

Ce fut aussi, à l’époque contemporaine, le lieu des funérailles nationales. Lieu de culte catholique, mémoire vive de notre nation, Notre-Dame est aussi le point de rencontre de millions d’hommes et de femmes de toutes cultures et de toutes langues. Et sa façade dont la beauté faite de grandeur et de légèreté, d’harmonie et d’équilibre, de splendeur et de sérénité nous dit le message chrétien de l’Incarnation. 

Sa contemplation nous fait héritiers de ses bâtisseurs :

les tailleurs qui ont marqué de leur signature ces pierres assemblées en voûtes ou arcs boutants, les sculpteurs qui les ont transformées en saints, gargouilles ou chimères.

Ce « livre de pierres », qui raconte plus de 850 ans de notre histoire, nous est confié. À nous d’en écrire les prochains chapitres… 

© La Poste – Fabienne Azire et Jean-Pierre Cartier – Tous droits réservés 

(Si vous êtes philatélistes,

vous avez, peut-être reçu ce document)

***

Il y a quelques années, nous avions fait un petit séjour à Paris avec notre petit-fils : Tour Eiffel, Grande Galerie de l’évolution, Zoo de Vincennes, balade en bateau sur la Seine,

et le feu d’artifice du 14 Juillet …

Bref, tout ce qui peut intéresser un enfant de 4 ans …

Nous l’avions aussi amené sur le parvis de Notre-Dame, pour lui montrer “le Point Zéro”.

C’est quoi, le Point Zéro ???

A l’origine, c’est une borne kilométrique, qui matérialise le point de départ de toutes les routes de France …

C’est Louis XV qui en a fait la demande … en 1786.

Il suffisait (bof, pas facile à l’époque …)

de partir du centre de n’importe quelle ville de France,

et de mesurer la distance en Km,

jusqu’au parvis de Notre-Dame …

Au départ, ce n’était qu’une borne en pierre, mais aujourd’hui, c’est une dalle avec la Rose des Vents

Bon départ, Petit Maël !!!

***

Mais pourquoi sur le parvis de Notre-Dame ???

Il y aurait eu, à cet endroit, une chapelle en hommage à Saint Christophe … qui (comme on le sait …) était le protecteur des voyageurs …

Quand j’étais enfant, ma grand-mère suspendait toujours sur le tableau de bord de notre voiture, une médaille de Saint-Christophe …

Elle nous laissait partir sans crainte,

étant sûre que Saint-Christophe veillerait sur nous …

***

Allez, Notre-Dame,

reviens nous au temps de ta splendeur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *