Une naissance inattendue …

L’histoire commence au mois de Septembre …

Après un épisode de grand mistral,

le jardin ne ressemble plus à rien :

branches cassées, sol couvert de feuilles arrachées …

Un grand nettoyage s’impose !

Et là, sous mes arbousiers,

je remarque une petite chenille, agrippée à une feuille .

Verte, terminée par deux petites queues,

la tête portant deux petites cornes, aucun doute,

c’est une chenille de Pacha à deux queues ,

comme le montre cette photo d’une autre année.

Bien sûr je la sauve et je l’installe dans une boite transparente, dans la maison, où elle pourra grandir en sécurité.

Tous les jours, elle a ses feuilles fraîches …

Et elle grossit normalement …

Bientôt, elle est prête à se mettre en chrysalide …

D’abord verte,

puis transparente,

laissant deviner les couleurs du papillon.

***

Hier matin, la chrysalide était par terre dans la boîte…

Puis, dans l’après midi, le papillon est sorti …

Transporté dehors, sur un mur de la maison,

encore tout fripé,

il a besoin de longues minutes pour gonfler ses ailes,

vider son abdomen …

La nuit tombe, il fait froid et il commence à pleuvoir …

Nous décidons de le remettre dans sa boîte et de le rentrer à nouveau dans la maison …

Ce matin, il est en pleine forme, et nous le sortons dans les arbousiers …

Je ne sais pas s’il trouvera son double pour se reproduire,

mais pour le moment, il est heureux …

Et nous aussi !

Pacha à deux queues

(Charaxes jasius)

Petite balade sous mes chênes verts …

Ce matin,

un beau soleil m’a donné envie

de faire un petit tour en garrigue.

Oh je ne suis pas allée bien loin,

car dès la première matte de chênes verts,

j’ai retrouvé des champignons .

Girolles, pieds bleus, grisets …

Ce soir, rissolés dans du beurre bien chaud,

et posés sur des tartines de pain grillé …

Cela nous fera une bonne petite entrée.

***

En début d’après-midi, j’ai eu un petit regret …

“Et si j’allais voir dans notre terre d’à côté “?

Couteau, petit plat et c’est parti !

Quelle bonne idée !!!

Une cinquantaine de belles girolles …

Et tout ça sans sortir de chez moi !!!

Ce soir, on va se régaler …

Découverte !

Voilà ce que les habitants de Lédenon ont découvert, hier !

Un énorme nid de frelons asiatiques,

jusque là caché dans le feuillage de ce grand arbre …

et rendu visible grâce à la chute des feuilles.

Enorme et habité !!!

Les services compétents ont été alertés,

et seront présents, pour l’enlèvement,

demain 12 Novembre à partir de 14h.

Pour cette raison,

le stationnement du parking Letino

et l’utilisation du passage du presbytère

seront interdits de 14 à 18 heures.

Si vous faites une autre découverte de nid de frelons asiatiques, l’ancien référent départemental René Malhautier étant décédé l’an dernier, il vous faudra contacter une société privée ou demander une adresse au service incendie de votre secteur.

Nuage ? Vous avez dit Nuage…

Et oui, depuis quelques jours,

il pleut sur les Garrigues Basses de Lédenon.

et peut-être, chez vous aussi …

Donc, je ne vais pas vous parler des nuages du ciel …

mais d’un membre supplémentaire de notre “famille chats”

Le jour où il est né, il pleuvait,

et le ciel était couvert de gros nuages gris .

Nous avons décidé de l’appeler “NUAGE”

Aujourd’hui, il a 15 jours …

Il est toujours aussi gris avec de grands yeux cerclés de bleu …

Bonjour, Nuage !!!

Safran ou colchique ?

Bonjour !

Dans son commentaire à propos de l’article sur le safran,

Joce parle des colchiques …

C’est vrai que ces deux plantes se ressemblent …

– Elles appartiennent toutes les deux

à la grande famille des Liliacées,

(tulipes, lys, ail, oignons …)

– Leurs bulbes sont, en réalité, des cormes,

(réserves souterraines recouvertes d’écailles)

(Ci-dessous, corme de safran )

– Leurs fleurs sont rose violacé

– Elles fleurissent toutes les deux en automne …

Mais leurs ressemblances s’arrêtent là.

***

Voici, ci-dessous, quelques photos de colchiques d’automne, prises aux Garrigues Basses de Lédenon.

* Ici pas de longs pistils d’un bel orange vif …

*Les colchiques sont un peu plus précoces que les safrans .

*Ils fleurissent fin Septembre, début Octobre, alors que mes safrans sont en fleur depuis 3 ou 4 jours (début Novembre).

*De plus, si les safrans sont employés en cuisine,

les colchiques sont toxiques …

Attention si des colchiques poussent dans un pré où se trouvent des vaches ou des moutons …

Dans les campagnes,

on leur donne souvent le nom de tue-chien …

Colchique d’automne

Colchicum autumnale

Une petite fleur d’automne …

Vous avez été plusieurs à trouver :

Crocus sativus

c’est-à-dire le crocus à safran.

Les parties jaunes de la fleur sont les étamines,

les filaments rouges sont les pistils …

qu’il faut récolter à la main, un par un …

Vous l’aurez compris, le prix élevé du safran,

n’est pas dû à la difficulté de sa plantation,

mais à la minutie de sa récolte.

Heureusement, il en faut très peu pour parfumer un plat .

Voilà, ce qu’il me reste de la récolte de l’année dernière …

Et pourtant, je l’ai beaucoup utilisé pour parfumer mes plats …

Coquilles Saint Jacques safranées, moules au safran,

pavés de saumon, et bien sûr le riz de mes paellas …

Bon appétit !!!

Il faut un commencement à tout …

J’ai trouvé

mes premières girolles !

Oh, bien sûr, il n’y en a que deux !!!

Cela tombe bien, on est deux …

Mais juste rissolées dans un peu de beurre et déposées sur une tartine de pain grillé, cela nous fera une petite entrée …

En ce moment, il commence à pleuvoir … fort .

J’irais revoir “mes coins” demain !!!

A suivre …

Et si on ajoutait un peu de piquant à ce blog ?

Voici la salsepareille,

une plante des garrigues qui correspond tout à fait …

Et si l’asparagus s’en mêle !!!

La garrigue devient impénétrable …

Car, chez la salsepareille tout est piquant : les feuilles,

… les tiges …

Mais les fleurs sont si belles et elles sentent si bon …

Les abeilles viennent régulièrement les butiner …

C’est une plante dioïque …

C’est à-dire qui a des pieds mâles, et des pieds femelles

qui seuls porteront des fruits.

Ces fruits sont toxiques …

Seuls les Schtroumpfs connaissent la bonne recette …

Salsepareille (Smilax aspera)

***

Un arbre des garrigues très courant a aussi cette particularité.

Seuls les arbres femelles portent des fruits …

Le Genévrier (Juniperus oxycedrus) autrement dit : le cade …

qui ne manque pas de piquant, non plus !