Il faut un commencement à tout …

J’ai trouvé

mes premières girolles !

Oh, bien sûr, il n’y en a que deux !!!

Cela tombe bien, on est deux …

Mais juste rissolées dans un peu de beurre et déposées sur une tartine de pain grillé, cela nous fera une petite entrée …

En ce moment, il commence à pleuvoir … fort .

J’irais revoir “mes coins” demain !!!

A suivre …

Et si on ajoutait un peu de piquant à ce blog ?

Voici la salsepareille,

une plante des garrigues qui correspond tout à fait …

Et si l’asparagus s’en mêle !!!

La garrigue devient impénétrable …

Car, chez la salsepareille tout est piquant : les feuilles,

… les tiges …

Mais les fleurs sont si belles et elles sentent si bon …

Les abeilles viennent régulièrement les butiner …

C’est une plante dioïque …

C’est à-dire qui a des pieds mâles, et des pieds femelles

qui seuls porteront des fruits.

Ces fruits sont toxiques …

Seuls les Schtroumpfs connaissent la bonne recette …

Salsepareille (Smilax aspera)

***

Un arbre des garrigues très courant a aussi cette particularité.

Seuls les arbres femelles portent des fruits …

Le Genévrier (Juniperus oxycedrus) autrement dit : le cade …

qui ne manque pas de piquant, non plus !

Le cyclamen de Naples,

une petite plante des garrigues …

D’abord,

vous ne verrez que des tortillons qui sortent de terre …

Si vous écartez délicatement

les feuilles mortes qui les recouvrent,

vous distinguerez un tubercule presque noir,

ayant la forme d’une pomme de terre un peu aplatie.

Ces tortillons protègent un petit bouton de fleur …

En garrigue, cette fleur pousse, à l’ombre,

sous les mattes de chênes verts

où il forme de véritables tapis roses

Les feuilles apparaissent

quand les fleurs commencent à faner …

Elles ressemblent vaguement aux feuilles du lierre …

d’où son nom de Cyclamen à feuilles de lierre.

Cyclamen de Naples

(Cyclamen neapolitanum)

ou

Cyclamen à feuilles de lierre

(Cyclamen hederifolium)

Il est originaire du pourtour méditerranéen :

France ( Sud de la France et Corse), Sicile, Sardaigne,

îles grecques, Turquie …

Coccinelle ? Vous avez dit coccinelle ?

Oui, mais laquelle ?

Vers la fin du mois de Mai, alors que je cherchais des oeufs de Pacha à deux queues ( Charaxes jasius ), superbe papillon dont la chenille ne se nourrit que de feuilles d’arbousiers, je remarquais cette petite coccinelle jaune à points noirs .

Oh, quelle était jolie, avec ses élytres couleur jaune d’oeuf, ornés de ses 19 points noirs et son thorax noir et blanc …

De plus, les larves de coccinelle mangent les pucerons …

J’étais ravie d’avoir trouvé une coccinelle que je n’avais jamais vue auparavant !

Déception !!!

De retour à la maison, je cherchais dans mes livres …

C’était une coccinelle asiatique …

Si ses larves sont effectivement très voraces, elles s’attaquent aussi aux autres coccinelles ainsi qu’à d’autres insectes.

Mais comment est-elle arrivée en France et en Europe ?

Dans des pots de fleurs, dans des fruits ???

C’est encore plus simple !

Connaissant sa voracité plus importante que nos “gentilles” coccinelles, et au nom de la lutte biologique, elles ont été tout simplement importées volontairement …

Chaque coccinelle asiatique peut pondre plus de 2000 oeufs dans sa vie.

L.es larves naissent au bout de 2 ou 3 jours.

Les adultes naissent après 4 ou 5 jours.

Et le cycle recommence …

Aujourd’hui, elle est devenue une espèce envahissante.

Elle existe aussi avec d’autres couleurs:

Orangée ou rouge avec une vingtaine de points noirs,

Noire avec 4 grosses taches rouges …

Voilà celle que j’ai trouvée la semaine dernière dans mon jardin …

Celle-là est noire avec deux grosses taches rouges

Coccinelle asiatique

(Harmonia axyridis)

Le Mac était malade …

Et oui, cela arrive, mais cette fois,

direction obligatoire chez “garage Mac” .

Diagnostic : carte vidéo HS …

15 jours sans ordinateur, c’est terrible …

Quand j’ai acheté mon premier Mac,

je ne pensais jamais devenir esclave d’une machine …

Il faut dire que, petit à petit,

j’ai pris l’habitude de tout “mettre” dedans …

des plus belles photos de voyage

jusqu’à mes simples listes de course,

inventaire du congélateur,

dates d’anniversaire … Ma vie, quoi !!!

Et voilà, pendant ces quinze jours, la nature, elle, a continué à vivre normalement : les belles fleurs ont poussé, les mauvaises herbes aussi …

Et l’automne est arrivé !

***

Dans ma garrigue, les belles spiranthes d’automne sont sorties

Au départ, on dirait de simples asperges sauvages …


Mais, très vite,

les petites fleurs en clochettes blanc verdâtre apparaissent …

implantées en spirale autour de la tige centrale.

On comprend mieux pourquoi on les appelle “Spiranthes d’automne”

Spiranthe d’automne

( Spiranthes autumnalis)

ou

(Spiranthes spiralis)

C’est une orchidacée, pas très grande (15 cm de haut)

qui pousse sur sol sec de préférence calcaire.

Si vous en trouvez, ne les cueillez pas !

Si cette espèce n’est pas protégée,

elle est en forte régression …

A bientôt !!!

Devinette … la réponse !

Souvenez-vous !

Personne n’a trouvé !!!

Seules, deux personnes ont tenté leur chance …

Sans résultat !

Pourtant, Marie-Claude n’était pas loin,

avec son histoire de crotte …

***

Des crottes, oui !

mais pourquoi ces petits saucissons blancs ?

Explications !

Chez les mammifères, on distingue plusieurs systèmes vitaux :

-le système intestinal

-le système urinaire

-le système génital

Chaque système a ses “voies de circulation” et son “orifice d’évacuation” …

Chez certains animaux comme les oiseaux, les reptiles …

il y a un seul orifice d’entrée (accouplement)

et de sortie (fèces, urine, oeufs)

C’est le cloaque !

Dans le cas des reptiles ,

comme ceux que l’on trouve en garrigue, bien sûr !

Serpents, Lézards, Tarentes … la partie noire des crottes correspond aux matières fécales, et la partie blanche à l’urine solidifiée …

Pour aller plus loin, il faut étudier les crottes en question …

D’abord, les mettre dans une coupelle d’eau, et les désintégrer avec une pince de laboratoire.

Ensuite les placer sous une loupe binoculaire

Pas de poils, pas d’os, pas de plumes …

Que des carapaces d’insectes, des pattes d’araignées,

des morceaux de perce-oreilles …

On peut éliminer les serpents et les lézards …

Voici la coupable !!!

Tarente de Maurétanie

(Tarentola mauritanica)

Ne la chassez pas, elle vous débarrassera des moustiques !

Elle peut se balader partout, même au plafond …

grâce à ses doigts couverts de lamelles adhésives…

Savez-vous que les ingénieurs n’ont rien inventé ???

Ils ont largement copié ce système

pour inventer les pneus-neige ???

L’aigle de Bonelli : rapace protégé .

Dans nos garrigues ( les Garrigues Basses de Lédenon), nous observons souvent des rapaces : Buse variable, Faucon crécerelle, Busard cendré, Milan noir, Milan royal, Circaète Jean-le-Blanc, et quelques rapaces nocturnes, que nous entendons mais que nous n’avons jamais pu prendre en photo …

La semaine dernière, nous avons vu ça !!!

(Je vous dis tout de suite, que les photos ne sont pas au top,

car très agrandies !!!)

Renseignements pris auprès de spécialistes,

il s’agit d’Aigles de Bonelli.

Le plus clair à ventre blanc étant un adulte,

et celui à ventre roux, un juvénile.

Nous savions que certains venaient chasser au-dessus des Garrigues Basses de Lédenon, mais nous n’en avions jamais vus de façon sûre.

Aigle de Bonelli (Aquila fasciata)

C’est une espèce menacée, qui niche autour de la Méditerranée, la France étant sa limite Nord de reproduction.

On le trouve en Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et en Languedoc-Roussillon.

Il niche dans des escarpements rocheux (chez nous, dans les Gorges du Gardon), mais vient chasser en garrigue, où il trouve facilement, lapins, perdrix rouges , pigeons ramiers …

Actuellement, cette espèce bénéficie d’un troisième

“Plan National d’Actions” :

– Bagage des poussins,

– Surveillance des habitats,

-Limitation des dérangements des nids, (promenades, escalades, photos …)

-Limitation des modifications des paysages ( éoliennes, centrales solaires, défrichements …)

-Coordination de sa protection à l’échelle internationale

***

Espérons que ça marche !!!

Et que l’on puisse encore voir ce magnifique oiseau,

dans le ciel du Midi …