D’amour et d’eau fraîche …

… d’eau fraîche, même très fraîche !

Hier, sous une pluie battante … Deux pigeons s’aimaient d’amour tendre …

Ils sont arrivés vers 9h00 du matin …

Et ils sont restés là, sur cet arbre mort, jusqu’à 14h30 …

Et , quand la pluie s’est arrêtée, ils se sont envolés …

Chacun de son côté …

Patience, ils se retrouveront sûrement …

Comptage des oiseaux …

Avez-vous compté les oiseaux de votre jardin ?

Avez-vous rempli les fiches de comptage de la LPO ?

En avez-vous trouvé beaucoup ?

Moi oui !!!

Voici mes fiches de comptage remplies.

(Quand le rond est vide c’est que je n’ai pas vu l’oiseau en question)

Soit 17 espèces différentes en tout !!!

Et encore parce que j’ai suivi scrupuleusement les instructions de la LPO, car plus tard, dans l’après-midi, j’ai pu observer 11 fauvettes mélanocéphales, qui sont arrivées sur mon thuya doré …

Pour faire simple, alors que la fauvette a une calotte noire ( noire pour le mâle et rousse pour la femelle), qui couvre juste le dessus de la tête, la fauvette mélanocéphale a un casque ( noir pour le mâle et de couleur rousse pour la femelle), qui descend jusque sous l’oeil … rouge très beau … La voilà !

Samedi 26 et dimanche 27 janvier, comptage des oiseaux des jardins

Ce n’est pas très difficile, il suffit de choisir un lieu, en garrigue, dans un jardin public ou tout simplement dans votre jardin … et de compter les oiseaux pendant une heure . Ce comptage est organisé tous les ans, par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) pour connaître l’évolution du nombre d’oiseaux des jardins, connaître les espèces en régression ou, au contraire, découvrir des espèces nouvelles qui viendraient s’installer chez nous.

La LPO vous aide en donnant , sur son site, des fiches sur les espèces d’oiseaux que vous risquez de rencontrer et des fiches de comptage.

Exemple : la fiche sur la mésange bleue ci-dessous

Ou les fiches de comptage ci-dessous

Il suffira ensuite de vous inscrire avec la localisation de l’endroit choisi, d’inscrire le nombre d’oiseaux observés … et c’est tout !

Voici le site où vous trouverez toutes les explications …

Bon comptage !

https://www.oiseauxdesjardins.fr/

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite

 Troisième grande balade

***

Voyages, Costa Rica

Nous quittons notre hôtel Nayara.

Nous ferons une halte dans le Parc du Volcan Arenal,

 nous longerons le lac Arenal.

Ce soir nous dormirons au Rio Perdido,

où nous resterons 3 jours.

***

Parc du volcan Arenal

 

Voyages, Costa Rica

Impressionnant, mais … endormi ! 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Nous lirons avec attention les panneaux installés à l’entrée du parc …

mais nous ne verrons aucun mammifère, et très peu d’oiseaux …

 

Voyages, Costa Rica

Nous avons quand même vu de belles choses !!!

 

Voyages, Costa Rica

Inutile d’escalader le volcan, ce ne sont que des cendres !!!

 

Voyages, Costa Rica

Un dernier coup d’œil !!!

***

La route qui longe le lac est très belle,

mais pas vraiment d’arrêt possible …

Ensuite nous changeons complètement de paysage.

 

Voyages, Costa Rica 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Il est de la même famille que notre mimosa.

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Ici un magnifique Geai bleu à poitrine blanche (Calocita formosa),

qui se repose à l’ombre.

Voyages, Costa Rica

Superbe !!!

***

Nous  sommes presque arrivés,

d’après le GPS, nous sommes à une quinzaine de Km de l’hôtel …

On nous avait averti, les derniers Km sont difficiles !!!

***

 

Voyages, Costa Rica

Après le premier panneau de l’hôtel, la route s’arrête,

et nous voilà sur un chemin de terre …

 

Voyages, Costa Rica

Enfin, nous arrivons à l’entrée du Rio Perdido !!!

mais ce n’est pas fini …

Le domaine de l’hôtel est immense, (202 Ha)

et il nous manque encore quelques Km à faire …

 

Voyages, Costa Rica

Rio Perdido !

Que le nom est bien choisi !

Perdu ! est le bon mot pour désigner cet hôtel …

Mais que c’est beau !!!

 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Immense salle à manger,

 

Voyages, Costa Rica

Le Rio Perdido est plus qu’un hôtel,

c’est un centre de loisirs : escalade, tyrolienne, descente de ruisseaux,

balade en VTT, sources thermales, spa …

Il y en a pour tous les goûts !!!

***

De l’immense salle à manger, on surplombe toute la vallée …

Ce qui, pour des contemplatifs, comme nous est un pur régal !!!

 

 

Voyages, Costa Rica

On peut passer des heures à observer les oiseaux,

et les singes hurleurs qui se baladent dans les arbres …

 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Demain, nous irons faire une balade dans le parc du Volcan Tenorio …

(à suivre …)

 

La garrigue en hiver (suite, encore, encore …)

 Après une petite « pause orchidées »,

je continue avec mes oiseaux de garrigue.

***

 Cet hiver, nous voyons plus d’oiseaux que les autres années.

Pas d’espèces nouvelles (pour le moment),

mais des oiseaux en grand nombre …

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

Par exemple, ce Pinson des arbres :

on peut en voir 7 ou 8 sur le même arbuste,

alors que les autres années, on n’en voyait pas tous les jours,

et chaque fois, seulement 2 ou 3 …

Ici, un mâle assez coloré,

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

Là, la femelle, dans des tons gris teintés de brun.

Souvent au sol,

ils cherchent des petits insectes, araignées et autres graines.

Pinson des arbres (Fringilla coelebs) 

***

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

La Fauvette à tête noire : le mâle à capuche bien noire,

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

alors que la capuche de la femelle est brune.

Fauvette à tête noire  (Sylvia atricapilla) 

***

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

A ne pas confondre avec la précédente,

la Fauvette mélanocéphale a le tour de l’œil orange vif.

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

Très vive et ne restant pas en place,

elle est très difficile à capturer dans un appareil photo

Fauvette mélanocéphale (Sylvia melanocephala) 

***

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

Le Verdier d’Europe s’installe souvent en haut d’un arbre .

Il adore les graines de rosiers ou d’aubépines,

ainsi que les graines de tournesol.

Verdier d’Europe (Chloris chloris)

***

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux,

Le Rouge-queue noir ,

ainsi appelé pour la tache rousse sous la queue du mâle.

La femelle (en bas) est toute grise

Rouge-queue noir (Phoenicurus ochruros) 

***

 

Et enfin la dernière, photographiée, juste ce matin,

 

Garrigues Basses, hiver, oiseaux, 

 La petite Mésange bleue, toujours prête à glaner quelques graines.

Mésange bleue (Cyanistes caeruleus)

 

***

La garrigue en hiver (suite, encore …)

 

 

Ce matin, ça chante dans les bois !!! 

 Allons voir… à pas de loups !!!

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

Un regard à gauche, un regard à droite, 

et hop, elle s’enfile sous les chênes verts avec ses copines …

Impossible de les compter, elles sont au moins 5 ou 6 …

Plus un  ou deux mâles qui chantent un peu plus loin …

Poule faisane (Phasianus colchicus)

 

***

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

Cette petite bergeronnette grise, regarde tristement la piscine …

Et oui, il pleut !!!

Bergeronnette grise (Motacilla alba)

 

***

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

Une petite boule de duvet gris bleuté,

qu’on pourrait confondre avec un jeune moineau …

Mais non ! C’est un accenteur mouchet,

occupé à chercher des petits insectes et des vers de terre avec son bec fin.

Remarquez aussi, son dos brun rayé de noir.

Accenteur mouchet : (Prunella modularis)

 

***

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

Quant aux petits rouges-gorges, ils sont partout : 

dans les chênes verts, dans mes arbustes à fleurs,

et souvent dans l’herbe où ils trouvent leur nourriture :

petites graines, vers, insectes …

Rouge-gorge familier : (Erithacus rubecula)

 

***

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

De dos, on pourrait croire à une mésange bleue …

Mais non ! Elle m’a vue et montre son beau plastron noir :

C’est une mésange charbonnière .  

(Certainement un mâle, vue la largeur de sa « cravate » noire)

 

Garrigues Basses, hiver, faune, oiseaux

En voilà une autre, occupée à attraper quelques insectes.

A savoir :

Les mésanges sont redoutables pour les chenilles (celles du buis par exemple).

Mésange charbonnière : (Parus major)

 

***

 (à suivre …)

 

la garrigue en hiver (suite)

 

Encore des oiseaux,

mais plus petits !!! 

*** 

 

garrigues basses,hiver,oiseaux

Congrès de pies …

Il y en a moins que l’été,

mais elles sont toujours là en petit groupe.

A la fin de l’été, pas moyen de manger une amande mûre …

Les pies se sont servies avant nous …

***

Des migrateurs qui arrivent du Nord

 

garrigues basses,hiver,oiseaux

les merles noirs, 

 

garrigues basses,hiver,oiseaux

garrigues basses,hiver,oiseaux

et les grives.

Grives draines ou grives musiciennes,

elles débarrassent le jardin d’un grand nombre d’escargots.

 

*** 

 

Et puis, il y a ceux qui sont là toute l’année,

comme ces faucons crécerelles, survolant les Garrigues Basses de Lédenon.

 

garrigues basses,hiver,oiseaux

 

Ci-dessous, Faucon crécerelle en phase de repos, ou d’observation. 

 

garrigues basses,hiver,oiseaux

Cette photo n’est pas de moi, dommage !

Elle est de Francis Burst, en balade avec JF, en Février 2017.

 

(à suivre …)

 

 

 

Juillet ailleurs dans le monde : Islande, autour du lac Myvatn (suite)

Toujours autour du Lac Myvatn,

mais au sud de la N°1

***  

Voyages, islande, lac myvatn 

***

Au pied du volcan Namafjall,

nous commencerons par le champ de solfatares le plus grand d’Islande :

Hverir.

 

***

Solfatare ???

Ce mot vient de l’italien.

C’est le nom d’un volcan de la région de Naples,

qui produit essentiellement des fumerolles chargées de soufre.

Il se trouve sur la commune de Pouzzoles …

qui a donné son nom aux scories volcaniques

dont les Romains se servaient pour faire leur mortier : la pouzzolane …

C’est une roche poreuse qu’on utilise, aussi,

en jardinerie car elle permet un bon drainage …

***

Revenons à l’Islande !

C’est immense,

ça fume, ça bouillonne,

ça crache, c’est chaud,

et ça sent le soufre …

C’est beau !!!

Je vous laisse regarder

 

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

 

***

 

Les yeux pleins de couleurs …

et le nez plein d’odeur de soufre,

nous quittons le champ de solfatares de Namafjall,

pour la grotte de Grjotagja.

 

voyages,islande,lac myvatn

Une énorme faille dans le sol,

 

voyages,islande,lac myvatn

une végétation qui a du mal à survivre,

 

voyages,islande,lac myvatn

et, soudain un trou dans cet énorme amas de rochers.

C’est une entrée de la grotte de Grjotagja

 

voyages,islande,lac myvatn

Ancienne poche de gaz formée par une coulée de lave,

elle est aujourd’hui inondée, d’une belle eau bleue.

 

voyages,islande,lac myvatn

Suite à la dernière éruption du Krafla en 1984,

la température de l’eau est montée à plus de 50°C.

Il est encore possible de prendre un court bain de pied …

 

voyages,islande,lac myvatn

 

Et c’est sur les contreforts de la crevasse,

que nous avons trouvé une plante peu commune :

le Botryche lunaire (Botrychium lunaria)

 

Voyages, islande, lac myvatn

Voyages, islande, lac myvatn

Il existe d’autres espèces,

mais nous n’avons trouvé que celle-là. 

***

Nous continuons la balade jusqu’à Dimmuborgir

 

voyages,islande,lac myvatn

C’est un champ de laves noires, appelé « les châteaux noirs »,

hérissé de piliers de basalte.

 

voyages,islande,lac myvatn

2 Km de sentiers balisés, permettent d’en faire le tour.

 

Voyages, islande, lac myvatn

La rencontre entre une coulée de lave bouillante et une zone humide,

a produit des échappements de vapeur, puis des cheminées …

L’érosion a fait le reste …

 

voyages,islande,lac myvatn

Le paysage est assez spectaculaire !!!

  

Voyages, islande, lac myvatn

 

Voyages, islande, lac myvatn

Ce rocher est appelé : l’église …

 

***

le responsable est ce volcan : le Hverfjall,

aujourd’hui éteint et dont on peut faire l’ascension.

 

Voyages, islande, lac myvatn

Voyages, islande, lac myvatn

voyages,islande,lac myvatn

Ces touffes de thym (Thymus praecox),

s’accrochent comme elles peuvent …

 

Voyages, islande, lac myvatn

Quant à cette mouette rieuse, elle n’est pas du tout farouche,

et vient tout près de nous …

 

***

Le tour du lac

 

 

Voyages, islande, lac myvatn

Voyages, islande, lac myvatn

le lac est beau, hérissé de restes volcaniques,

mais surtout, il accueille un grand nombre d’espèces d’oiseaux :

oies, cygnes, canards…

mais des flots de moucherons nous gêneront pour faire des photos …

 

***

Il faut que je vous parle du Lupin bleu d’Alaska …

Il y en a partout …

 

Voyages, islande, lac myvatn

Lupin d’Alaska (Lupinus nootkatensis) 

voyages,islande,lac myvatn

 

 

à suivre …