Comptage des oiseaux …

Avez-vous compté les oiseaux de votre jardin ?

Avez-vous rempli les fiches de comptage de la LPO ?

En avez-vous trouvé beaucoup ?

Moi oui !!!

Voici mes fiches de comptage remplies.

(Quand le rond est vide c’est que je n’ai pas vu l’oiseau en question)

Soit 17 espèces différentes en tout !!!

Et encore parce que j’ai suivi scrupuleusement les instructions de la LPO, car plus tard, dans l’après-midi, j’ai pu observer 11 fauvettes mélanocéphales, qui sont arrivées sur mon thuya doré …

Pour faire simple, alors que la fauvette a une calotte noire ( noire pour le mâle et rousse pour la femelle), qui couvre juste le dessus de la tête, la fauvette mélanocéphale a un casque ( noir pour le mâle et de couleur rousse pour la femelle), qui descend jusque sous l’oeil … rouge très beau … La voilà !

Samedi 26 et dimanche 27 janvier, comptage des oiseaux des jardins

Ce n’est pas très difficile, il suffit de choisir un lieu, en garrigue, dans un jardin public ou tout simplement dans votre jardin … et de compter les oiseaux pendant une heure . Ce comptage est organisé tous les ans, par la LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux) pour connaître l’évolution du nombre d’oiseaux des jardins, connaître les espèces en régression ou, au contraire, découvrir des espèces nouvelles qui viendraient s’installer chez nous.

La LPO vous aide en donnant , sur son site, des fiches sur les espèces d’oiseaux que vous risquez de rencontrer et des fiches de comptage.

Exemple : la fiche sur la mésange bleue ci-dessous

Ou les fiches de comptage ci-dessous

Il suffira ensuite de vous inscrire avec la localisation de l’endroit choisi, d’inscrire le nombre d’oiseaux observés … et c’est tout !

Voici le site où vous trouverez toutes les explications …

Bon comptage !

https://www.oiseauxdesjardins.fr/

18 ème salon des orchidées à Vergèze (Gard)

Comme chaque année, l’association Orchidées Languedoc organise son salon. Cette année l’Asie est à l’honneur …De belles rencontres pour les collectionneurs et le plaisir des yeux pour les autres …



Pour vous donner envie d’y aller, voici quelques photos de l’année dernière …

Bonne visite !!!

A quoi ça sert un arbre ?

Ce qui va suivre est une conversation libre, d’enfants de 5/6 ans, d’une section des grands d’Ecole Maternelle…

Je leur ai juste posé la question :

A quoi ça sert un arbre ?

J’écrivais le texte au fur et à mesure au tableau :

Certains l’ont écrit , sur leur cahier,

d’autres ont choisi de l’imprimer,

ou de le taper à l’ordinateur.

Il y a eu, ensuite, une séance de dessins libres … Ils étaient si expressifs qu’ils ont été exposés dans le couloir de l’école, pour que les autres classes en profitent …

Puis ils les ont tous emportés chez eux,

pour que la discussion continue à la maison …

***

2018 a été l’année des dérèglements climatiques « visibles » : sècheresse, inondations, alerte pour la faune et la flore, des espèces disparaissent …

Pourtant, on continue de détruire allègrement nos richesses naturelles …

Pourquoi ce qui est évident pour des enfants de 5 ans, ne l’est plus, pour nous, les Grands ???

En espérant que 2019 soit meilleure !!!

Un autre champignon des garrigues …

Bonjour, de retour de quelques jours de balade, je retrouve ma garrigue …

Petit tour sous les chênes verts et …

Il y a encore quelques champignons : les dernières girolles, 

mais aussi une autre espèce : le Pied bleu.

(Lepista nuda)

Le Pied Bleu ou Tricholome pied bleu,

pousse souvent en groupe, formant des  « ronds de sorcière ».

On le trouve  sous les chênes verts,

au milieu des brindilles et des feuilles mortes.

Son pied est assez épais, souvent renflé à la base.

Comme son nom l’indique, il est de couleur gris sale teinté de bleu violacé.

A la coupe, on constate qu’il est creux.

Pour le ramassage, il vaut mieux le trancher avec un couteau, sinon (comme sur ma photo) on arrache le mycélium, ce qui peut compromettre les récoltes futures.

Le chapeau est lisse, beige clair nuancé de brun et de violacé

Les lamelles sont serrées, d’un beau violet soutenu.

Après l’avoir fait rissoler dans du beurre, vous pouvez le préparer en omelette ou l’ajouter à un plat en sauce …

***

Il peut être confondu avec d’autres champignons violets,

comme ce Cortinaire violacé

aux lamelles plus espacées,

et au pied plein et non creux.

Lamelles et pied sont souvent tachés de rouille, 

couleur donnée par la sporée.

Non toxique, il peut être indigeste,

et  n’a aucune valeur gustative.

 

 

 

Un petit rectangle de papier …

     Vous savez tous que le mois de Novembre est le mois « sans tabac ».

Les médias en ont beaucoup parlé !

Personnellement, je ne fume pas et je n’ai jamais fumé.

Et si JF fumait depuis qu’il était ado, il s’est arrêté net, quand je suis rentrée de la maternité avec notre premier bébé. Surprise, mais ravie de cette décision radicale, je pensais qu’il ne tiendrait pas longtemps …

Et bien non, il n’a plus jamais fumé …

***

Mais je ne suis pas là pour faire la morale,

chacun est responsable de ses actes.

Aujourd’hui, je vais vous raconter une petite histoire, qui m’a amusée quand je l’ai lue pour la première fois.

***

Nous sommes au XVIè siècle .

Si le tabac est connu depuis la découverte de l’Amérique, ramené en Europe par les Conquistadors, il est surtout prisé, mastiqué, ou fumé à la pipe . A cette époque on fume aussi le cigare. Le tabac est enroulé dans des feuilles de maïs.

Ce n’est qu’au XVIIè siècle que la feuille de maïs va, petit à petit, être remplacée par des feuilles de papier fin.

La cigarette à rouler était née.

***

Jean Bardou (né en 1799), un industriel perpignanais, observe le manège des fumeurs en train de « rouler » leur cigarette.

A cette époque, si le papier à cigarettes existe, il est vendu en grandes feuilles … Chacun doit couper son morceau de papier, à la dimension qu’il souhaite . Jean Bardou a alors une idée géniale : fabriquer des petits carnets de papier à cigarettes contenant des petites feuilles prédécoupées.

Son fils, justement, travaille en Espagne, dans une entreprise de fabrication de ce fameux papier.

Il s’associe avec lui et monte son entreprise.

Sur la couverture de chaque carnet, il appose ses initiales, juste séparées par une petite étoile.

Ce petit carnet a un succès fou !

Il décide de remplacer la petite étoile par les armoiries de Perpignan,

SA ville !

Puis, pour des raisons qu’on ignore, (peut-être des difficultés d’impression), il enlève le dessin des armoiries de Perpignan, ne gardant que le losange.

Quand les fumeurs viennent acheter un paquet de feuilles à rouler, ils demandent un « paquet JOB »

 

Jean Bardou finit par déposer la marque JOB …

A cette époque, il est de bon ton de fumer …

Les hommes fument, mais les femmes aussi :

une femme qui fume est une femme libérée …

D’ailleurs les affiches publicitaires montrent « une femme qui fume « 

 

Ce petit carnet fera la fortune de la famille !

***

 

 

Sortir ce week-end ???

D’abord, grande nouvelle, le blog fonctionne à nouveau !!!

Nous sommes arrivés à replacer toutes les photos à leur place !

J’espère que cette fois, cela sera définitif !!!

***

Voilà l’article du jour !

Ce n’est pas dans mes habitudes de faire de la pub, mais je vais faire une exception, pour vous signaler un petit salon artisanal que j’aime bien.

Rencontres des Métiers d’art, c’est à Pernes-les-Fontaines , dans le Vaucluse, entre Carpentras et l’Isle-sur-la-Sorgue.

Et c’est ce week end !

C’est un salon qui a lieu tous les ans

.

 

 

 

Le Centre Culturel « des Augustins » doit son nom à son emplacement sur l’ancienne église du Monastère des Augustins.

Après une sérieuse restauration, il devient le Centre culturel de Pernes-les-Fontaines : réunions, manifestations et notre salon artisanal.

Ce salon accueille des artisans de la région, et ce qui est intéressant c’est bien sûr, de voir leurs produits finis, mais surtout de les voir travailler.

***

Toutes les matières sont représentées :

 

l’osier avec des tressages originaux,

Le bois, artistique et utilitaire,

La terre,

D’ inattendus cadres en carton,

de très beaux couteaux…

Des métiers « anciens » remis au goût du jour

Une rempailleuse de chaises,

Un doreur et son travail minutieux,

Un horloger qui peut réparer vos montres, horloges, pendules,

et toutes les mécaniques du temps…

 

Le travail qui m’a toujours  intriguée, est celui de La Forge, avec ses portails, rampes d’escaliers, portes … Un vrai travail d’orfèvre !

***

Et bien sûr …

Il y a les bijoux …

Or, Argent, pierres,

mais aussi des plumes …

le travail est vraiment impressionnant …

 

Et puis, il y a Sara Bran …

J’allais dire hors concours …

tant son travail est unique : scier, percer le métal jusqu’à reproduire un effet de dentelle précieuse.

Son métier : dentelière sur or !!!

car, à ses débuts, elle s’est inspirée de vieilles dentelles au point d’Alençon !

***

Ne quittez pas Pernes-les-Fontaines, sans faire un tour dans ses ruelles : vieilles portes, lavoir ancien,

 

Son joli clocheton et son chat …

Vous pouvez aussi, vous amuser à chercher les fontaines …

Il y en a une quarantaine …

Toutes les photos sont, soit personnelles (d’une autre année),

soit prises sur le site des artisans cités.

(j’espère qu’ils ne m’en voudront pas trop pour avoir utilisé leurs photos)

Si vous voulez en savoir plus, voici leur site officiel

http://www.rencontresmetiersdart.com