Un petit rectangle de papier …

     Vous savez tous que le mois de Novembre est le mois « sans tabac ».

Les médias en ont beaucoup parlé !

Personnellement, je ne fume pas et je n’ai jamais fumé.

Et si JF fumait depuis qu’il était ado, il s’est arrêté net, quand je suis rentrée de la maternité avec notre premier bébé. Surprise, mais ravie de cette décision radicale, je pensais qu’il ne tiendrait pas longtemps …

Et bien non, il n’a plus jamais fumé …

***

Mais je ne suis pas là pour faire la morale,

chacun est responsable de ses actes.

Aujourd’hui, je vais vous raconter une petite histoire, qui m’a amusée quand je l’ai lue pour la première fois.

***

Nous sommes au XVIè siècle .

Si le tabac est connu depuis la découverte de l’Amérique, ramené en Europe par les Conquistadors, il est surtout prisé, mastiqué, ou fumé à la pipe . A cette époque on fume aussi le cigare. Le tabac est enroulé dans des feuilles de maïs.

Ce n’est qu’au XVIIè siècle que la feuille de maïs va, petit à petit, être remplacée par des feuilles de papier fin.

La cigarette à rouler était née.

***

Jean Bardou (né en 1799), un industriel perpignanais, observe le manège des fumeurs en train de « rouler » leur cigarette.

A cette époque, si le papier à cigarettes existe, il est vendu en grandes feuilles … Chacun doit couper son morceau de papier, à la dimension qu’il souhaite . Jean Bardou a alors une idée géniale : fabriquer des petits carnets de papier à cigarettes contenant des petites feuilles prédécoupées.

Son fils, justement, travaille en Espagne, dans une entreprise de fabrication de ce fameux papier.

Il s’associe avec lui et monte son entreprise.

Sur la couverture de chaque carnet, il appose ses initiales, juste séparées par une petite étoile.

Ce petit carnet a un succès fou !

Il décide de remplacer la petite étoile par les armoiries de Perpignan,

SA ville !

Puis, pour des raisons qu’on ignore, (peut-être des difficultés d’impression), il enlève le dessin des armoiries de Perpignan, ne gardant que le losange.

Quand les fumeurs viennent acheter un paquet de feuilles à rouler, ils demandent un « paquet JOB »

 

Jean Bardou finit par déposer la marque JOB …

A cette époque, il est de bon ton de fumer …

Les hommes fument, mais les femmes aussi :

une femme qui fume est une femme libérée …

D’ailleurs les affiches publicitaires montrent « une femme qui fume « 

 

Ce petit carnet fera la fortune de la famille !

***

 

 

Sortir ce week-end ???

D’abord, grande nouvelle, le blog fonctionne à nouveau !!!

Nous sommes arrivés à replacer toutes les photos à leur place !

J’espère que cette fois, cela sera définitif !!!

***

Voilà l’article du jour !

Ce n’est pas dans mes habitudes de faire de la pub, mais je vais faire une exception, pour vous signaler un petit salon artisanal que j’aime bien.

Rencontres des Métiers d’art, c’est à Pernes-les-Fontaines , dans le Vaucluse, entre Carpentras et l’Isle-sur-la-Sorgue.

Et c’est ce week end !

C’est un salon qui a lieu tous les ans

.

 

 

 

Le Centre Culturel « des Augustins » doit son nom à son emplacement sur l’ancienne église du Monastère des Augustins.

Après une sérieuse restauration, il devient le Centre culturel de Pernes-les-Fontaines : réunions, manifestations et notre salon artisanal.

Ce salon accueille des artisans de la région, et ce qui est intéressant c’est bien sûr, de voir leurs produits finis, mais surtout de les voir travailler.

***

Toutes les matières sont représentées :

 

l’osier avec des tressages originaux,

Le bois, artistique et utilitaire,

La terre,

D’ inattendus cadres en carton,

de très beaux couteaux…

Des métiers « anciens » remis au goût du jour

Une rempailleuse de chaises,

Un doreur et son travail minutieux,

Un horloger qui peut réparer vos montres, horloges, pendules,

et toutes les mécaniques du temps…

 

Le travail qui m’a toujours  intriguée, est celui de La Forge, avec ses portails, rampes d’escaliers, portes … Un vrai travail d’orfèvre !

***

Et bien sûr …

Il y a les bijoux …

Or, Argent, pierres,

mais aussi des plumes …

le travail est vraiment impressionnant …

 

Et puis, il y a Sara Bran …

J’allais dire hors concours …

tant son travail est unique : scier, percer le métal jusqu’à reproduire un effet de dentelle précieuse.

Son métier : dentelière sur or !!!

car, à ses débuts, elle s’est inspirée de vieilles dentelles au point d’Alençon !

***

Ne quittez pas Pernes-les-Fontaines, sans faire un tour dans ses ruelles : vieilles portes, lavoir ancien,

 

Son joli clocheton et son chat …

Vous pouvez aussi, vous amuser à chercher les fontaines …

Il y en a une quarantaine …

Toutes les photos sont, soit personnelles (d’une autre année),

soit prises sur le site des artisans cités.

(j’espère qu’ils ne m’en voudront pas trop pour avoir utilisé leurs photos)

Si vous voulez en savoir plus, voici leur site officiel

http://www.rencontresmetiersdart.com

Une deuxième génération …

Bonjour !

Le pacha à deux queues,

vous connaissez ?

Je vous en ai déjà parlé, c’est ce très beau et très grand papillon,

dont les chenilles se nourrissent de feuilles d’arbousier.

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Ailes fermées, il n’est pas mal non plus !

***

En ce moment, vous pouvez l’apercevoir,

sur des arbres fruitiers,

ou à terre,

se nourrir du jus des vieux fruits : raisins, figues …

Vous pouvez aussi l’observer sur les arbousiers, en train de pondre …

car dans le Sud de la France (et donc aux Garrigues Basses de Lédenon),

il y a une deuxième génération qui se prépare …

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Ces photos ont été prises hier :

On peut voir sur ou sous les feuilles,

– des œufs jaunes, de la ponte du jour,

– des œufs presque transparents, mais cerclés de brun,

– des œufs presque noirs .

***

Les photos suivantes ont été prises ce matin.

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Si les œufs jaunes  et ceux cerclés de brun n’ont pas changé …

l’œuf noir a disparu et a laissé sa place à une jolie petite chenille …

(Dans le cercle rouge, la trace de l’œuf disparu)

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Elle monte, elle descend, bref, elle visite son territoire …

***

Arrivera-t-elle jusqu’au printemps ?

Oui, s’il n’y a pas un trop gros gel,

et si ses prédateurs naturels la laissent tranquille …

(à suivre …)

Un petit reptile méditerranéen …

 

Aïe !

Je vois déjà une de mes fidèles lectrices,

fermer rapidement le blog, en tremblant de peur !!!

 

Mais non, tous les reptiles ne sont pas agressifs,

et surtout pas celui-là.

 

***

Un serpent ?

 

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Cela lui ressemble bien, mais …

Regardez bien !

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Regardez bien ce que j’ai entouré en rouge …

Ce reptile a quatre pattes …

Et les serpents n’ont pas de patte !

***

C’est tout simplement un Seps strié.

***

Le Seps strié (Chalcides striatus),

est un petit reptile de 40 à 45 cm de long,

de couleur souvent bronze.

C’est une espèce très fréquente en Espagne et au Portugal.

En France, on le trouve surtout dans la zone méditerranéenne,

où il affectionne les garrigues,

et leurs pelouses sèches,

avec thym, aphyllanthe de Montpellier et genêt d’Espagne.

Très discret, il n’est pas facile de le rencontrer,

et de pouvoir l’observer.

En général la rencontre est très furtive …

***

Ses ennemis sont nombreux :

– d’autre reptiles plus gros comme la couleuvre de Montpellier,

– des mammifères : renard, belette, putois,

– des oiseaux : hérons, rapaces …

***

Il est unique .

Impossible de le confondre avec d’autres reptiles.

Celui qui lui ressemble le plus , l’Orvet,

n’a pas de patte.

De plus, il est complètement inoffensif pour l’homme .

***

Sans rancune, Pat !!!

 

 

L’escargot et le ver luisant …

 

Le ver luisant, vous connaissez ?

Bien sûr !

C’est même très amusant de chercher leur petite lumière verte,

avec vos enfants ou petits enfants, les soirs d’été …

 

1-Lumière-Capture d’écran 2018-08-21 à 14.23.12.png

La lumière verte ?

C’est le stratagème qu’emploient les femelles,

pour attirer les mâles …

car seuls les mâles ont des ailes et peuvent se déplacer …

A lui de trouver sa femelle …

***

Le ver luisant ou Lampyre

est un insecte un peu particulier :

– le mâle est un coléoptère,

– mais la femelle reste à l’état de larve …

d’où son nom courant de « ver luisant »

 

Garrigues Basses, Escargot,Ver luisant

(Les deux photos du haut ont été trouvées sur internet)

***

Le ver luisant est donc un animal sympathique …

mais pas pour tout le monde !

Si les mâles meurent après la reproduction, sans pratiquement s’être nourris,

les larves et les femelles se nourrissent d’escargots et de limaces.

Elles piquent leur victime,

leur injecte du venin qui les paralyse,

puis des « enzymes gloutons »,

qui les liquéfient …

Elles peuvent ainsi les digérer sans problème !!!

***

Mais cela ne marche pas à tous les coups !!!

Regardez cette attaque en règle d’une femelle ver luisant sur un escargot …

 

0-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.29.50.png

1-Escargot-DSC04257 (1).jpg

Une fois installée sur la coquille,

elle le pique plusieurs fois …

L’escargot est sans défense,

mais résiste comme il peut …

 

2-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.22.22.png

2B-Escargot-DSC04276 (1).jpg

3-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.06.03.png

Un premier échec ?

la femelle ver luisant recommence …

Encore et encore …

 

3A-DSC04280 (1).jpg

4-Escargot-Capture d’écran 2018-08-22 à 07.18.29.png

5-Escargot 3-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.11.07.png

6-Escargot 2-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.08.31.png

6B-Escargot-DSC04284 (1).jpg

7-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 22.58.47.png

 Sans résultat !!!

L’escargot est vainqueur, par abandon de l’adversaire …

***

La première photo a été prise,

aux Garrigues Basses de Lédenon,

le matin à 07h51…

La dernière à 08h09 …

 

18 mn de piqûres, de morsures …

Un véritable calvaire !!!

 

***

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite … Un sujet qui fâche !!!

 

Nous sommes toujours dans notre palmeraie,

à regarder et à photographier ces arbres … 

 

Voyages, Costa Rica 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

La palmeraie est irriguée ???

 

Voyages, Costa Rica

Puis nous voyons arriver un jeune costaricien,

équipé d’une machette fixée au bout d’un long manche …

 

voyages,costa rica

Il nous explique qu’il vient récolter les fruits des palmiers

voyages,costa rica

Regardez-là-haut ! 

Un coup sec de machette,

et le régime de fruits du palmier tombe à terre …

voyages,costa rica

Soudain, nous comprenons …

Nous sommes dans une plantation de palmiers à huile … de palme .

 ***

voyages,costa rica

 

voyages,costa rica

Les régimes tombent à terre, laissant se détacher quelques fruits …

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica 

L’huile de palme est extraite de la pulpe du fruit. (partie jaune sur la photo)

Le noyau contient, lui aussi une partie grasse (en bleu sur la photo).

Une fois séché, on extrait du noyau, l’huile palmiste par pressage.

 

voyages,costa rica

***

Dans la palmeraie, toutes sortes de véhicules,

viennent récupérer les régimes :

 

voyages,costa rica

Charrettes tirées par des bœufs,

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Camions, tracteurs …

L’usine n’est pas loin …

Nous les suivons !!!

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Une fois extraite, l’huile repart dans de gros camions-citernes .

 

voyages,costa rica

***

De l’huile de palme, au Costa Rica ?

Je ne m’attendais pas à ça !

***

Vous avez dû voir, dans vos journaux ou à la télévision, 

des reportages sur la déforestation en Indonésie,

pour la plantation de palmiers à huile.

Vous avez même, peut-être, signé des pétitions,

pour sauver des orangs-outans privés de leurs forêts …

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Des articles comme ceux-là, on en voit partout !!!

***

Alors pourquoi des plantations au Costa Rica,

pays qui a basé son activité économique,

sur un tourisme propre, 

pays dont 30% de la surface sont classés

Parc National ou Réserve de biosphère ???

 

INCOMPRÉHENSIBLE !!!

***

Il faut remonter en 1899, pour trouver une explication …

Cette année-là, est fondée la UNITED FRUIT COMPANY,

entreprise bananière américaine.

A cette époque, les pays d’Amérique latine, sont en effervescence :

chaque pays cherche à proclamer son indépendance,

et pendant qu’ils se font la guerre,

la UNITED FRUIT COMPANY va en profiter,

et passe des accords avec les uns et les autres, 

pour installer des bananeraies,

sur de grandes superficies qu’elle achète pour une bouchée de pain.

***

Pendant de longues années, la UNITED FRUIT COMPANY,

va gérer les bananeraies : culture et commercialisation

***

Mais, petit à petit, la production est moins importante.

Les sols sont épuisés, pollués par des métaux lourds,

résultats d’une utilisation à outrance

de fongicides à base de sulfate de cuivre …

Les sols sont devenus toxiques

pour toutes les plantes de la famille des Musacées,

(toutes les espèces de bananes),

et pour bien d’autres cultures qui ne tolèrent pas les métaux lourds …

La situation est dramatique pour tous les petits producteurs,

qui avaient, des parcelles de terre plantées de bananiers

et qui confiaient la commercialisation à la UNITED FRUIT COMPANY.

***

Après quelques essais et recherches, ils ont trouvé leur « sauveur » …

Le palmier à huile tolère une forte concentration

de métaux lourds comme le cuivre !

Sa culture commencera en 1980 .

La quasi totalité de la production sert à faire des biocarburants.

***

Donc, ici, pas de déforestation à outrance,

simplement un changement de culture … obligatoire !!!

***

Le problème de l’huile de palme est double :

– Sa production

– Son utilisation

***

Si la production au Costa Rica est acceptable,

elle l’est moins dans certains pays :

j’ai déjà parlé de la déforestation, 

des atteintes à la faune et à la flore sauvage …

Mais Amnesty International,

parle aussi de travaux forcés et du travail des enfants …

***

 

Le deuxième problème de l’huile de palme,

c’est son utilisation  dans notre alimentation,

et son impact sur notre santé .

Certains font valoir sa « haute teneur en acides gras saturés » …

De ce fait, elle aurait un effet négatif sur le taux de cholestérol …

Elle augmenterait le taux du mauvais cholestérol

et diminuerait le taux du bon cholestérol …

D’accord ? Pas d’accord ?

De toutes façons, soyez prudents,

car l’huile de palme est partout,

surtout dans les aliments que l’on donne à nos enfants :

lait pour bébé, petits biscuits, céréales du petit-déjeuner …

Regardez bien les étiquettes !

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

 

Étonnant, non ???

***

Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée

de donner un verre d’huile à votre enfant pour son goûter ???

 

 

(à suivre …) 

 

 

 

 

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite

 

 

Notre première journée de balade …

 

Voyages, Costa Rica

Nous quittons San José, le matin, tôt,

pour monter au volcan Irazù.

En effet, après 10h du matin, le cratère est envahi de brume …

Et donc, on ne voit pas grand chose …

***

Il faut d’abord sortir de San José …

Et ce n’est pas facile.

Le GPS nous fait passer dans des tas de petites rues,

encombrées de camions, de voitures,

et de bus scolaires.

Il faut savoir qu’au Costa Rica, les bus sont prioritaires,

qu’il est souvent interdit de les doubler …

Quand ils s’engagent dans un carrefour encombré,

cela bloque les 4 ou 5 autres voies …

Cela nous laisse « largement » le temps de regarder au ciel …

 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Merci au GPS …

 

Voyages, Costa Rica 

Heureusement, les bords de routes sont fleuris … C’est beau !!!

 

***

 

Deux heures après, nous arrivons dans le parc du Volcan Irazù

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Bien sûr qu’il ne faut pas sauter la barrière !!!

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

La couleur bleue du cratère vaut le déplacement !

 

***

 

Voyages, Costa Rica

***

Il ne faut surtout pas partir sans observer la flore autour du volcan !!!

 

 Voyages, Costa Rica 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Bien sûr on est dans un parc naturel,

donc interdiction formelle d’arracher des plantes,

ou même de prendre des graines !

 

Voyages, Costa Rica

***

Ce qui m’a le plus frappé,

c’est le nombre et la grandeur des plantes de Gunnera.

En France, on en trouve dans les jardins publics, 

souvent au bord des bassins …

Mais jamais, avec d’aussi grandes feuilles …

et rarement fleuries …

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

*** 

Voyages, Costa Rica

Encore un Coati,

qui profite des restes du petit-déjeuner des touristes …

***

Voilà ! le volcan Irazù, c’est fini !

Il est temps de redescendre, 

et faire une halte à Cartago (Carthage)

ancienne capitale du Costa Rica.

***

Cartago : la ville, elle-même n’a pas vraiment de charme,

elle est surtout connue pour sa cathédrale :

la Basilique de Notre Dame des Anges .

 

Voyages, Costa Rica

C’est le sanctuaire le plus sacré du Costa Rica,

elle abrite la relique

 de « la Negrita » ( la Vierge noire »), découverte en 1635 .

Il y a chaque année un pèlerinage célèbre,

(la Procesion de los Milagros/ la Procession des Miracles)

où tous les pénitents du Costa Rica

(et même d’autres pays d’Amérique Centrale),

affluent, certains avec de grosses croix en bois sur le dos,

d’autres à genoux …

C’est LA grande fête religieuse du Costa Rica !

Je vous laisse admirer la basilique, toute de bois sculptés.

 

***

Nous rentrons à San José.

On nous l’avait conseillé …

et pour une fois, nous allons suivre ce conseil !!!

Nous allons garer notre voiture dans le parking de l’hôtel,

et nous allons prendre un taxi pour aller au centre ville !

***

San José a de très beaux musées !

Musées  :

– de l’Art costaricien,

– de l’Art et du design contemporains,

– des Sciences Naturelles,

– du Jade,

– des enfants …

Il nous aurait fallu au moins deux jours de plus pour tout voir …

***

Nous avons préféré en faire un seul,

sans se presser …

Le Musée de l’Or Précolombien  

***

 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica 

Voyages, Costa Rica

 Immense musée (trois étages en sous-sol ),

considéré comme le troisième musée de l’or d’Amérique Latine,

après celui de Bogota et celui de Lima au Pérou.

Les pièces exposées (+ de 1600)

ont été façonnées entre les années 300 et 1500  .

Je vous laisse admirer la finesse des pièces …

A voir absolument !!!

***

Voilà, notre première journée sur le sol costaricien est terminée …

Un taxi, et vite à l’hôtel « Grano de Oro ».

Rangement, douches et hop au restaurant,

petit cocktail et excellente cuisine !!!

***

(à suivre …) 

 

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica …

 

15 jours ???

Certains diront que ce n’est pas beaucoup,

mais le Costa Rica est un tout petit pays …

Regardez cette carte,

et comparez sa superficie avec celles de la France et de notre région :

 

Voyages, Costa Rica

Même pas les 2/3 de l’Occitanie !!!

***

Et puis, nous n’avons pas visité  TOUT le Costa Rica.

Nous avons délaissé volontairement la côte caraïbe, 

et son attraction principale : la ponte des tortues

qui a lieu surtout en Juillet/Août.

***

Voici la carte de notre trajet

 

Voyages, Costa Rica

***

 

C’est Christophe Colomb qui découvrit le premier le Costa Rica.

Mais il ne descendra pas de son bateau.

Il s’était juste arrêté pour réparer certaines avaries.

Constatant la luxuriance de la végétation,

il se serait écrié : «Quelle côte riche» !!!

(Que Costa Rica !!! en espagnol)

***

Quelques années après,

quand d’autres espagnols découvrirent la côte caraïbe,

ils furent accueillis par des «Indiens» couverts de bijoux en or.

Décidément, la «Côte riche» portait bien son nom …

***

Que reste t-il de cette période ? –

D’abord, le nom du pays : le Costa Rica –

Ensuite la langue : l’espagnol –

Enfin, la monnaie : le Colon …

bien que l’on puisse payer presque partout avec des dollars US…

Mais leurs billets sont tellement beaux !!!

 

Voyages, Costa Rica

***

 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

 

à suivre !!!

 

 

 

 

La Saga pedo, suite ..;

 

Souvenez-vous !

 

 En Juillet 2011,

 je vous parlais de la Magicienne dentelée (Saga pedo),

espèce très rare et protégée de nos garrigues.

 

Nous cherchions des adultes vivants …

Pas facile, quand on sait que cette espèce, se balade surtout la nuit.

 

Eh bien, c’est fait !!!

 

A chaque balade dans les Garrigues Basses de Lèdenon,  

nous  visitons, comme d’habitude,

les trous d’eau aménagés par les chasseurs.

Et là, surprise, nous avons vu cette magicienne dentelée … noyée …

Sortie de l’eau, nous étions en train de faire des photos,

quand, SURPRISE ! la demoiselle a bougé une patte, puis deux …

Nous venions de la sauver de la noyade …

Nous l’avons posée délicatement,

et au bout d’un moment, la belle s’en est allée …

 

Lédenon, Garrigues Basses, Saga pedo, Magicienne dentelée,

Lédenon, Garrigues Basses, Saga pedo, Magicienne dentelée,

Lédenon, Garrigues Basses, Saga pedo, Magicienne dentelée,

 

Une histoire qui finit bien !!!