Sortir ce week-end ???

D’abord, grande nouvelle, le blog fonctionne à nouveau !!!

Nous sommes arrivés à replacer toutes les photos à leur place !

J’espère que cette fois, cela sera définitif !!!

***

Voilà l’article du jour !

Ce n’est pas dans mes habitudes de faire de la pub, mais je vais faire une exception, pour vous signaler un petit salon artisanal que j’aime bien.

Rencontres des Métiers d’art, c’est à Pernes-les-Fontaines , dans le Vaucluse, entre Carpentras et l’Isle-sur-la-Sorgue.

Et c’est ce week end !

C’est un salon qui a lieu tous les ans

.

 

 

 

Le Centre Culturel « des Augustins » doit son nom à son emplacement sur l’ancienne église du Monastère des Augustins.

Après une sérieuse restauration, il devient le Centre culturel de Pernes-les-Fontaines : réunions, manifestations et notre salon artisanal.

Ce salon accueille des artisans de la région, et ce qui est intéressant c’est bien sûr, de voir leurs produits finis, mais surtout de les voir travailler.

***

Toutes les matières sont représentées :

 

l’osier avec des tressages originaux,

Le bois, artistique et utilitaire,

La terre,

D’ inattendus cadres en carton,

de très beaux couteaux…

Des métiers « anciens » remis au goût du jour

Une rempailleuse de chaises,

Un doreur et son travail minutieux,

Un horloger qui peut réparer vos montres, horloges, pendules,

et toutes les mécaniques du temps…

 

Le travail qui m’a toujours  intriguée, est celui de La Forge, avec ses portails, rampes d’escaliers, portes … Un vrai travail d’orfèvre !

***

Et bien sûr …

Il y a les bijoux …

Or, Argent, pierres,

mais aussi des plumes …

le travail est vraiment impressionnant …

 

Et puis, il y a Sara Bran …

J’allais dire hors concours …

tant son travail est unique : scier, percer le métal jusqu’à reproduire un effet de dentelle précieuse.

Son métier : dentelière sur or !!!

car, à ses débuts, elle s’est inspirée de vieilles dentelles au point d’Alençon !

***

Ne quittez pas Pernes-les-Fontaines, sans faire un tour dans ses ruelles : vieilles portes, lavoir ancien,

 

Son joli clocheton et son chat …

Vous pouvez aussi, vous amuser à chercher les fontaines …

Il y en a une quarantaine …

Toutes les photos sont, soit personnelles (d’une autre année),

soit prises sur le site des artisans cités.

(j’espère qu’ils ne m’en voudront pas trop pour avoir utilisé leurs photos)

Si vous voulez en savoir plus, voici leur site officiel

http://www.rencontresmetiersdart.com

Voilà venu le temps des olives …

Voilà de belles olives, bien vertes sur mes oliviers …

Cela donne envie d’en grignoter quelques unes à l’apéritif. Mais, bien sûr, il est hors de question de les manger directement sur l’arbre …. Comme je le vois faire, par des touristes, presque tous les ans … La punition est immédiate !!!

Les gens du Sud, savent bien que les olives vertes sont très amères et qu’elles doivent être, traitées, rincées, et conservées dans la saumure avant d’être consommées.

***

Aujourd’hui, je vais vous raconter l’histoire de la Coopérative oléicole de Bezouce, un petit village à quelques kilomètres de chez moi.

***

Bezouce, connu pour avoir abrité l’enfance d’Alphonse Daudet, est surtout un village agricole : les vignes, les oliviers, les céréales … les archives municipales le prouvent.

Dans le passé, un marché aux olives était organisé deux fois par semaine, mais les producteurs , jugeant le prix d’achat des confiseurs trop bas, décidèrent de se regrouper en coopérative, avec un local situé au centre du village. Ils y traitaient jusqu’a 100 tonnes d’olives vertes. Un moulin à huile verra ensuite le jour… C’était en 1947 …

***

Mais voilà, l’hiver de 1956 va détruire plus de 800 000 oliviers … Il faudra attendre une dizaine d’années pour que l’activité de la coopérative reprenne… lentement.

Les olives étaient juste collectées, calibrées et revendues aux confiseurs.

***

En 2014, l’idée de redémarrer l’activité de confiserie refait surface … En trois ans, les coopérateurs vont vendre l’ancien bâtiment, acheter de nouveaux terrains, et reconstruire une coopérative oléicole moderne, aux normes actuelles. Le tout situé à la sortie du village, avec un grand parking, indispensable de nos jours, pour charger et décharger les caisses d’olives.

Une friche, un bulldozer … un constructeur …

En 2017, c’est leur première saison !

***

Depuis le 7 Septembre, la calibreuse, et les différentes cuves sont prêtes …

Et c’est tant mieux, car les premières olives commencent à arriver !

***

Chaque producteur amène ses olives, dans des caisses, en vrac. A la coopérative, elles vont être triées, calibrées, traitées, mises en bocaux et vendues …

***

Le tri

Les olives sont vidées dans un grand bac. A l’aide d’une trémie élévatrice, elles sont montées sur un tapis roulant où elles vont être triées.

Le tri se fait manuellement. C’est un travail sérieux, car on ne doit garder que les olives parfaites sans tache violette, sans éraflure, sans piqûre d’insecte …

Ce qui n’empêche pas la plaisanterie, qui fait un peu oublier le caractère répétitif du travail (deux images d’archives)

Il ne doit rester que les plus belles …

Les autres, comme celles de dessous sont mises dans des caisses à part.

Bien sûr, elles ne sont pas perdues, elles partiront au moulin à huile …

***

Revenons à nos belles olives vertes !

***

Une fois triées, et guidées par des petits balais, le tapis roulant les amène sur un autre tapis, fait de câbles de caoutchouc, de plus en plus espacés.

Le but est de les calibrer : les premiers câbles très serrés ne laisseront passer que les petites olives, un peu plus espacés et les olives moyennes pourront tomber, et enfin les très espacés, laisseront passer les plus grosses.

Voilà les olives du producteur sont calibrées, chaque grosseur dans sa caisse.

A titre de curiosité, voilà un tableau qui donne, approximativement, le nombre d’olives pour 100 g, les olives N°00 étant les plus grosses et les N°4 les plus petites

Le traitement

***

Vous le savez, les olives vertes sont très amères. Il faut donc les traiter pour qu’elles soient mangeables

Elles sont traitées par grosseur, car, bien sûr, la dose et le temps sont différents pour chaque catégorie d’olives.

Ce traitement est une affaire de spécialiste …

Le rinçage

Une fois le traitement terminé, les olives trempent dans du jus marron foncé …

Il faut rincer à plusieurs eaux, rincer et rincer encore … Il faut que l’eau soit claire … Il faut  être sûr que les olives soient dépourvues d’amertume …

La prise de sel

C’est la phase conservation. Les olives sont placées dans des bidons, avec de l’eau salée.

Une fois prêtes, elles seront mises en bocaux, et pourront être vendues.

***

Vendues où ?

            Dans la boutique de la coopérative, qui vend, bien sûr ses productions ( olives et huile d’olive des coopérateurs), mais aussi d’autres produits locaux, provenant des alentours de Bezouce : vins, bières de la brasserie voisine, jus de fruits frais, sans sucre ajouté, tapenades, miels … et même des petits plans d’oliviers …

Les coopérateurs de Bezouce (fin de la campagne 2017)

peuvent être fiers de leur réalisation .

Une deuxième génération …

Bonjour !

Le pacha à deux queues,

vous connaissez ?

Je vous en ai déjà parlé, c’est ce très beau et très grand papillon,

dont les chenilles se nourrissent de feuilles d’arbousier.

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Ailes fermées, il n’est pas mal non plus !

***

En ce moment, vous pouvez l’apercevoir,

sur des arbres fruitiers,

ou à terre,

se nourrir du jus des vieux fruits : raisins, figues …

Vous pouvez aussi l’observer sur les arbousiers, en train de pondre …

car dans le Sud de la France (et donc aux Garrigues Basses de Lédenon),

il y a une deuxième génération qui se prépare …

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Ces photos ont été prises hier :

On peut voir sur ou sous les feuilles,

– des œufs jaunes, de la ponte du jour,

– des œufs presque transparents, mais cerclés de brun,

– des œufs presque noirs .

***

Les photos suivantes ont été prises ce matin.

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Si les œufs jaunes  et ceux cerclés de brun n’ont pas changé …

l’œuf noir a disparu et a laissé sa place à une jolie petite chenille …

(Dans le cercle rouge, la trace de l’œuf disparu)

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Garrigues Basses-Lédenon,Pacha à deux queues

Elle monte, elle descend, bref, elle visite son territoire …

***

Arrivera-t-elle jusqu’au printemps ?

Oui, s’il n’y a pas un trop gros gel,

et si ses prédateurs naturels la laissent tranquille …

(à suivre …)

Un petit reptile méditerranéen …

 

Aïe !

Je vois déjà une de mes fidèles lectrices,

fermer rapidement le blog, en tremblant de peur !!!

 

Mais non, tous les reptiles ne sont pas agressifs,

et surtout pas celui-là.

 

***

Un serpent ?

 

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Cela lui ressemble bien, mais …

Regardez bien !

Garrigues Basses,Lédenon, Reptile, Seps strié

Regardez bien ce que j’ai entouré en rouge …

Ce reptile a quatre pattes …

Et les serpents n’ont pas de patte !

***

C’est tout simplement un Seps strié.

***

Le Seps strié (Chalcides striatus),

est un petit reptile de 40 à 45 cm de long,

de couleur souvent bronze.

C’est une espèce très fréquente en Espagne et au Portugal.

En France, on le trouve surtout dans la zone méditerranéenne,

où il affectionne les garrigues,

et leurs pelouses sèches,

avec thym, aphyllanthe de Montpellier et genêt d’Espagne.

Très discret, il n’est pas facile de le rencontrer,

et de pouvoir l’observer.

En général la rencontre est très furtive …

***

Ses ennemis sont nombreux :

– d’autre reptiles plus gros comme la couleuvre de Montpellier,

– des mammifères : renard, belette, putois,

– des oiseaux : hérons, rapaces …

***

Il est unique .

Impossible de le confondre avec d’autres reptiles.

Celui qui lui ressemble le plus , l’Orvet,

n’a pas de patte.

De plus, il est complètement inoffensif pour l’homme .

***

Sans rancune, Pat !!!

 

 

L’escargot et le ver luisant …

 

Le ver luisant, vous connaissez ?

Bien sûr !

C’est même très amusant de chercher leur petite lumière verte,

avec vos enfants ou petits enfants, les soirs d’été …

 

1-Lumière-Capture d’écran 2018-08-21 à 14.23.12.png

La lumière verte ?

C’est le stratagème qu’emploient les femelles,

pour attirer les mâles …

car seuls les mâles ont des ailes et peuvent se déplacer …

A lui de trouver sa femelle …

***

Le ver luisant ou Lampyre

est un insecte un peu particulier :

– le mâle est un coléoptère,

– mais la femelle reste à l’état de larve …

d’où son nom courant de « ver luisant »

 

Garrigues Basses, Escargot,Ver luisant

(Les deux photos du haut ont été trouvées sur internet)

***

Le ver luisant est donc un animal sympathique …

mais pas pour tout le monde !

Si les mâles meurent après la reproduction, sans pratiquement s’être nourris,

les larves et les femelles se nourrissent d’escargots et de limaces.

Elles piquent leur victime,

leur injecte du venin qui les paralyse,

puis des « enzymes gloutons »,

qui les liquéfient …

Elles peuvent ainsi les digérer sans problème !!!

***

Mais cela ne marche pas à tous les coups !!!

Regardez cette attaque en règle d’une femelle ver luisant sur un escargot …

 

0-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.29.50.png

1-Escargot-DSC04257 (1).jpg

Une fois installée sur la coquille,

elle le pique plusieurs fois …

L’escargot est sans défense,

mais résiste comme il peut …

 

2-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.22.22.png

2B-Escargot-DSC04276 (1).jpg

3-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.06.03.png

Un premier échec ?

la femelle ver luisant recommence …

Encore et encore …

 

3A-DSC04280 (1).jpg

4-Escargot-Capture d’écran 2018-08-22 à 07.18.29.png

5-Escargot 3-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.11.07.png

6-Escargot 2-Capture d’écran 2018-08-21 à 21.08.31.png

6B-Escargot-DSC04284 (1).jpg

7-Escargot-Capture d’écran 2018-08-21 à 22.58.47.png

 Sans résultat !!!

L’escargot est vainqueur, par abandon de l’adversaire …

***

La première photo a été prise,

aux Garrigues Basses de Lédenon,

le matin à 07h51…

La dernière à 08h09 …

 

18 mn de piqûres, de morsures …

Un véritable calvaire !!!

 

***

 

Devinette : la réponse

 

 

Devinette !!!

***

 

00-Capture d’écran 2018-08-16 à 21.18.39.png

Daniel, JR, et Lisa ont bien reconnu une inflorescence de bananier …

Bravo !!!

***

1-DSC01300.JPG

2-DSC01306.JPG

Petit à petit les fleurs femelles se transforment en bananes

3-DSC01304.JPG

4-DSC01307.JPG

5-DSC01305.JPG

6-DSC01298.JPG

7-CORI1119 - copie.JPG

 

Le bananier, qui n’est pas un arbre, mais une plante, 

peut atteindre sept mètres de haut …

Au centre de ses feuilles, se développe un bouton floral,

qui produira un régime de bananes..

 

Il faut à peu près 4 Mois, 

pour que les fruits soient mûrs …

Le bananier a besoin pour grandir et produire,

de chaleur et d’humidité.

Il pousse surtout en Amérique centrale,  (Antilles comprises)

en Amérique du Sud,

en Indonésie, Thaïlande, Viêt Nam

et en Afrique (Tanzanie)

Après la floraison, la plante meurt.

***

Ces photos ont été prises lors de notre dernier voyage au Costa Rica .

***

 

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite … et fin .

 

Dernier réveil au Costa Rica

 

Voyages,Costa Rica

Le soleil se lève à peine,

quand nous prenons notre petit-déjeuner …

Voyages,Costa Rica

Le Costa Rica, c’est fini ?

Pas tout-à-fait,

car nous ferons un petit détour dans le village de Sarchi .

 

Voyages,Costa Rica

Sarchi,

petit village lié à la production locale …

Des dizaines de menuiseries fabriquaient des chars à bœufs,

qui servaient à transporter les sacs de café …

Le village était prospère jusqu’au jour où …

les habitants ont vu arriver …

un tracteur !!!

 

Puis 2, 3, 4 …

C’était la fin de la prospérité de Sarchi !

***

Un menuisier a eu, alors, la bonne idée de décorer ses charrettes …

suivi bientôt par tous les autres …

Succès immédiat !!!

***

Sarchi, aujourd’hui !

 

Voyages,Costa Rica

En plein centre du village, juste devant la cathédrale,

dans un petit jardin public,

la plus grande charrette jamais construite,

est devenue l’emblème de Sarchi.

Je vous laisse admirer les détails …

 

Voyages,Costa Rica

Voyages,Costa Rica

 

Devant le succès de ces nouveaux chars à bœufs,

les habitants se sont posé des questions …

Pourquoi pas moi ???

 

Voyages,Costa Rica

Chaque artiste a ses motifs …

 

Voyages,Costa Rica

Des grandes roues  signalent les différentes menuiseries …

***

Pourquoi pas …

 

Voyages,Costa Rica

… construire des charrettes miniatures

qui pourraient servir de jardinière, de bar ambulant…

ou tout simplement de décoration …

 

Voyages,Costa Rica

Pourquoi pas décorer des bancs de jardin ?

***

Pourquoi pas …

 

voyages,costa rica

Des dessous de verres …

***

Pourquoi pas …

 

Voyages,Costa Rica

décorer des parapluies,

des porte-parapluies,

des plats en bois …

Voyages,Costa Rica

des jouets pour enfants …

Une folie douce s’est emparée du village …

 ***

Bien sûr, tout ne rentre pas dans les valises …

Mais ils peuvent vous livrer partout …

 

Voyages,Costa Rica

Aujourd’hui, à Sarchi,

tout est décoré de motifs de charrettes :

parapet de pont, poteaux indicateurs, façades des supermarchés,

bâtiment des pompiers, entrée du stade …

 

Voyages,Costa Rica

même la Sécurité Sociale locale a son logo …

 

Voyages,Costa Rica

… et même les étiquettes de paquets de café !!!

***

Sarchi, un petit détour très agréable !!!

***

l’aéroport n’est pas loin …

Le Costa Rica s’est vraiment fini !!!

***

 

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite …

 Après les palmeraies, nous continuons notre route …

 

voyages,costa rica

Petit arrêt sur le pont de Tarcolès … 

00-Tarcolès-Capture d’écran 2018-08-01 à 17.10.22.png

C’est l’heure de la sieste pour les crocodiles,

ils sont presque tous sur les berges du fleuve …

***

Nous quittons la route des plages pour traverser la région du café.

Nous arrivons au Chayote Lodge

 

Voyages,costa rica

Les allées sont bordées de plantations d’hortensias …

Superbes !!!

 

Voyages,costa rica

Notre bungalow à la décoration très originale …

Voyages,costa rica

Voyages,costa rica

Voyages,costa rica

Tout rappelle la culture du café …

***

Le caféier

Je devrais dire les caféiers, car il y a plusieurs espèces …

Voyages,costa rica

Le caféier est un petit arbre de 5 à 6 m de haut,

souvent taillé à 2 ou 3 mètres pour faciliter la cueillette.

 

Voyages,costa rica

Ses fleurs blanches au parfum sucré,

sont groupées en glomérules de 3 à 7

Voyages,costa rica

***

Les fruits appelés des cerises,

sont d’abord vertes, puis se colorent en rouge de plus en plus foncé.

 

Voyages,costa rica

Elles sont récoltées quand elles sont presque noires …

 

Voyages,costa rica

On les passe d’abord dans un genre de meule,(cf photo ci-dessus)

qui va les débarrasser de la pulpe.

Le noyau restant sera grillé, mis dans des sacs de jute, comptés, 

grâce au boulier ci-dessus.

Une boule, un sac,

au bout de cinq boules rondes, on mettait une boule carrée …

et ainsi de suite jusqu’à épuisement.

 

Voyages,costa rica

***

Le jardin fleuri

Voyages,costa rica

Voyages,costa rica

Des hortensias, bien sûr,

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Mais aussi, Abutilons, Hémérocalles, Lys, et autres …

qui attirent des dizaines de papillons …

 

Voyages,costa rica

***

Le soir, le Chayote Lodge est perdu dans la brume …

 

Voyages,costa rica

C’est l’heure du repas …

 

Voyages,costa rica

Voyages,costa rica

 Nous apprécierons un pichet de sangria

dégusté devant la cheminée …

***

C’est notre dernière nuit au Costa Rica …

 

Voyages,costa rica

Voyages,costa rica

Nous resterons longtemps sur notre terrasse,

pour admirer le coucher de soleil …

 

Voyages,costa rica

Puis, petit à petit, les lumières de la ville vont éclairer la nuit …

 

Voyages,costa rica

Dans la vallée, Alajuela et son aéroport international …

(à suivre …) 

 

 

Avril : ailleurs dans le monde … 15 jours au Costa Rica … Suite … Un sujet qui fâche !!!

 

Nous sommes toujours dans notre palmeraie,

à regarder et à photographier ces arbres … 

 

Voyages, Costa Rica 

Voyages, Costa Rica

Voyages, Costa Rica

La palmeraie est irriguée ???

 

Voyages, Costa Rica

Puis nous voyons arriver un jeune costaricien,

équipé d’une machette fixée au bout d’un long manche …

 

voyages,costa rica

Il nous explique qu’il vient récolter les fruits des palmiers

voyages,costa rica

Regardez-là-haut ! 

Un coup sec de machette,

et le régime de fruits du palmier tombe à terre …

voyages,costa rica

Soudain, nous comprenons …

Nous sommes dans une plantation de palmiers à huile … de palme .

 ***

voyages,costa rica

 

voyages,costa rica

Les régimes tombent à terre, laissant se détacher quelques fruits …

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica 

L’huile de palme est extraite de la pulpe du fruit. (partie jaune sur la photo)

Le noyau contient, lui aussi une partie grasse (en bleu sur la photo).

Une fois séché, on extrait du noyau, l’huile palmiste par pressage.

 

voyages,costa rica

***

Dans la palmeraie, toutes sortes de véhicules,

viennent récupérer les régimes :

 

voyages,costa rica

Charrettes tirées par des bœufs,

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Camions, tracteurs …

L’usine n’est pas loin …

Nous les suivons !!!

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Une fois extraite, l’huile repart dans de gros camions-citernes .

 

voyages,costa rica

***

De l’huile de palme, au Costa Rica ?

Je ne m’attendais pas à ça !

***

Vous avez dû voir, dans vos journaux ou à la télévision, 

des reportages sur la déforestation en Indonésie,

pour la plantation de palmiers à huile.

Vous avez même, peut-être, signé des pétitions,

pour sauver des orangs-outans privés de leurs forêts …

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

voyages,costa rica

Des articles comme ceux-là, on en voit partout !!!

***

Alors pourquoi des plantations au Costa Rica,

pays qui a basé son activité économique,

sur un tourisme propre, 

pays dont 30% de la surface sont classés

Parc National ou Réserve de biosphère ???

 

INCOMPRÉHENSIBLE !!!

***

Il faut remonter en 1899, pour trouver une explication …

Cette année-là, est fondée la UNITED FRUIT COMPANY,

entreprise bananière américaine.

A cette époque, les pays d’Amérique latine, sont en effervescence :

chaque pays cherche à proclamer son indépendance,

et pendant qu’ils se font la guerre,

la UNITED FRUIT COMPANY va en profiter,

et passe des accords avec les uns et les autres, 

pour installer des bananeraies,

sur de grandes superficies qu’elle achète pour une bouchée de pain.

***

Pendant de longues années, la UNITED FRUIT COMPANY,

va gérer les bananeraies : culture et commercialisation

***

Mais, petit à petit, la production est moins importante.

Les sols sont épuisés, pollués par des métaux lourds,

résultats d’une utilisation à outrance

de fongicides à base de sulfate de cuivre …

Les sols sont devenus toxiques

pour toutes les plantes de la famille des Musacées,

(toutes les espèces de bananes),

et pour bien d’autres cultures qui ne tolèrent pas les métaux lourds …

La situation est dramatique pour tous les petits producteurs,

qui avaient, des parcelles de terre plantées de bananiers

et qui confiaient la commercialisation à la UNITED FRUIT COMPANY.

***

Après quelques essais et recherches, ils ont trouvé leur « sauveur » …

Le palmier à huile tolère une forte concentration

de métaux lourds comme le cuivre !

Sa culture commencera en 1980 .

La quasi totalité de la production sert à faire des biocarburants.

***

Donc, ici, pas de déforestation à outrance,

simplement un changement de culture … obligatoire !!!

***

Le problème de l’huile de palme est double :

– Sa production

– Son utilisation

***

Si la production au Costa Rica est acceptable,

elle l’est moins dans certains pays :

j’ai déjà parlé de la déforestation, 

des atteintes à la faune et à la flore sauvage …

Mais Amnesty International,

parle aussi de travaux forcés et du travail des enfants …

***

 

Le deuxième problème de l’huile de palme,

c’est son utilisation  dans notre alimentation,

et son impact sur notre santé .

Certains font valoir sa « haute teneur en acides gras saturés » …

De ce fait, elle aurait un effet négatif sur le taux de cholestérol …

Elle augmenterait le taux du mauvais cholestérol

et diminuerait le taux du bon cholestérol …

D’accord ? Pas d’accord ?

De toutes façons, soyez prudents,

car l’huile de palme est partout,

surtout dans les aliments que l’on donne à nos enfants :

lait pour bébé, petits biscuits, céréales du petit-déjeuner …

Regardez bien les étiquettes !

 

voyages,costa rica

voyages,costa rica

 

Étonnant, non ???

***

Est-ce qu’il vous viendrait à l’idée

de donner un verre d’huile à votre enfant pour son goûter ???

 

 

(à suivre …)